ReGARD ô féminin : Justice restaurative

Sur l’invitation de l’association Regard ô féminin et dans le cadre de la journée Internationale des droits des femmes, j’assistais, ce mardi dernier, à une conférence de Noémie Micoulet coordinatrice pour l’Institut National Français pour la Justice Restaurative (IFJR) autour de cette thématique de justice restaurative.

Les mesures de justice restaurative offrent l’opportunité aux personnes volontaires qu’elles soient victimes ou infracteurs, de bénéficier d’un espace d’écoute et de dialogue, respectueux de leurs droits et de leurs choix.
C’est la loi du 15 août 2014 qui a introduit cette notion de « justice restaurative » et permet de mettre en place des mesures d’échange entre des victimes et des auteurs de faits. Elle vise 3 objectifs :

  1. La resocialisation de l’auteur des faits.
  2. La réintégration de la personne victime après réparation de tous ses préjudices.
  3. Le rétablissement de la paix sociale au sein de la communauté.

Une conférence intéressante sur ces dispositifs de reconstruction de la personne, qu’elle soit victime ou responsable, et qui viennent en complément d’un jugement de la justice.

Source