Rencontre à la cave coopérative Aramon-Théziers

Ce vendredi, de retour de la préfecture du Gard, je me rendais à la cave coopérative d’Aramon-Théziers (Aramon-Théziers Vignerons) afin de rencontrer et échanger avec les coopérateurs et vignerons sur l’invitation du président de la cave, M. Roland Firmin.

Une discussion sur les différents sujets qui occupent les secteurs de l’agriculture, que ce soit d’une manière générale sur les démarches administratives, l’évolution des normes environnementales, l’homologation des produits phytosanitaires ou, plus particulièrement, la problématique des ZNT (Zones de Non Traitement) cours d’eau où un travail en profondeur est effectué pour revoir cette carte avec la Préfecture et la DDTM.

Nous sommes revenus sur l’épisode gélif de l’année dernière où le secteur d’Aramon a été particulièrement touché. Toutefois, à la faveur de conditions climatiques favorables cet été, l’impact sur les récoltes a été limité, même si les quantités habituellement attendues n’étaient pas au rendez-vous. Toujours sur le gel de l’année dernière, nous avons fait un point de la situation concernant les aides apportées au secteur où il reste du travail, en particulier sur le volet social et charges sociales de la MSA.

Afin d’affronter au mieux ces épisodes météorologiques qui iront grandissant avec le réchauffement climatique, il est primordial de progresser sur le volet assurantiel qui a clairement montré ses limites dans sa forme actuelle. Ainsi, le projet de loi « Réforme des outils de gestion des risques climatiques en agriculture« , déposé le 1er décembre à l’Assemblée nationale et actuellement en commission mixte paritaire après une première lecture, vise notamment à réformer en profondeur l’assurance récolte, pour mieux indemniser nos agriculteurs, assurés et non assurés, face aux aléas climatiques.

Enfin, nous avons abordé le marché du vin, que ce soit sur territoire national comme à l’export. Ainsi, vos vins se vendent bien à l’étranger, que ce soit sur le territoire des Etats-Unis avec un retour à la normale depuis la fin des surtaxes « Trump », comme sur le marché asiatique et en particulier chinois en progression.

Un échange nécessaire et intéressant au regard des nombreux sujets d’actualité qui concernent l’agriculture et la viticulture.




Source