Discours du Président de la République sur la stratégie énergétique de la France

À l’invitation du Président de la République, j’étais présent à Belfort pour la présentation de la stratégie énergétique de la France d’ici à 2050. Cette stratégie est portée par une ambition forte de reprendre en main notre destin énergétique et notre souveraineté industrielle.

  • Nous savons le nucléaire indispensable à notre indépendance énergétique.
  • Nous savons aussi la nécessité d’investir massivement dans les énergies renouvelables.
  • Nous savons enfin la nécessité de consommer moins et mieux.

C’est l’articulation de ces trois priorités qui garantira à la France son indépendance et la réussite de la transition énergétique, tout en préservant le pouvoir d’achat des Français.

1 – Consommation :

L’objectif est clair : il s’agit de réduire de 40% la consommation d’énergie d’ici à 2050 en accélérant sur la rénovation énergétique des bâtiments, l’efficacité énergétique et la sobriété.

Pour soutenir l’atteinte de cet objectif, nous avons déjà déployé une politique de grande ampleur pour la rénovation des logements (MaPrimeRénov’), pour le renouvellement du parc automobile (bonus et primes à la conversion) et la décarbonation de l’industrie soutenue par France 2030.

2 – Production :

Nous devons produire davantage d’énergie décarbonée en nous engageant dans un développement massif des énergies renouvelables d’ici à 2050 dans le solaire, l’éolien en mer, le biogaz ou encore les bio-carburants.

Pour développer cette stratégie, France 2030 consacrera un milliard d’euros à l’innovation sur les énergies renouvelables. Des appels à projets sortiront aujourd’hui pour renforcer l’émergence de nouvelles technologies inventées et produites en France sur le photovoltaïque, l’éolien et les réseaux .

Nous allons également relancer la filière nucléaire avec plusieurs décisions fortes :

  • La prolongation de tous les réacteurs nucléaires qui peuvent l’être, sans rien céder à la sûreté. Durant le prochain quinquennat, EDF devra mener des études pour s’assurer de la prolongation des réacteurs au-delà de 50 ans ;
  • Le lancement d’un grand programme de nouveaux réacteurs nucléaires permettant de construction 6 EPR 2 d’ici à 2050 et en lançant des études pour la construction de 8 EPR 2 supplémentaires. Ce programme fera l’objet d’une large concertation publique durant le second semestre 2022 ;
  • Le lancement d’un appel à projets ouverts, soutenu à hauteur de 1 milliard d’euros par France 2030, sur les petits réacteurs modulaires (SMR) ainsi que d’accentuer la recherche sur des réacteurs innovants permettant de fermer le cycle du combustible.

Une opportunité pour le Gard

Notre circonscription a toutes les cartes en main pour s’inscrire pleinement dans cette stratégie énergétique. Du Tricastin à Marcoule, nos sites de recherche, d’exploitation, de retraitement seront des clefs pour la réussite nucléaire française dans les années à venir.

Ces annonces s’inscrivent dans la continuité de l’évènement que j’ai organisé le 8 octobre dernier avec l’ensemble de la filière nucléaire dans le Gard. La future stratégie énergétique de la France aura des conséquences directes sur le territoire en termes d’emploi, d’économie, de fiscalité pour les collectivités territoriales. Anticiper ces transformations et leurs conséquences, c’est faire de notre territoire, un territoire d’avenir répondant pleinement à nos ambitions climatiques et énergétiques.


Source