BFMTV – Électricité: sans l’intervention de l’État, le tarif réglementé aurait augmenté de 44,5% pour les particuliers


Sans mesures, le prix de l’électricité aurait dû augmenter de près de 45% pour les consommateurs français. Grâce à la baisse de la fiscalité, au relèvement du plafond de l’ARENH, la hausse sera limitée à 4% TTC en moyenne au 1er février 2022 pour l’ensemble des consommateurs, qu’ils soient résidentiels ou professionnels, situés en métropole ou dans une zone non interconnectée.

Très concrètement, pour un appartement de 60 m2, la facture d’électricité moyenne est de 1000 euros par an. Sans mesures, elle aurait augmenté de 350 euros. Là, elle augmentera de 40 euros. Pour une maison de 140 m2, avec une facture de 2 000 euros, elle aurait augmenté de 650 euros, elle n’augmentera que de 80 euros.

Par ailleurs, il est important de regarder ce qui se passe chez nos voisins européens :
En Grèce, la facture des ménages ayant souscrit à l’offre la plus courante a connu une augmentation de 121% entre décembre 2022 et décembre 2021 ; En Italie, la hausse de la facture d’électricité pour un ménage moyen entre septembre et décembre 2021 a été de 65% ; En Belgique, en se fondant sur les prix de détail moyens entre janvier 2021 et novembre 2021 le pays connaît une hausse de 51%.

Électricité: sans l’intervention de l’État, le tarif réglementé aurait augmenté de 44,5% pour les particuliers

Source