Audience solennelle de rentrée de la Cour d’Appel de Nîmes

Vendredi dernier, j’assistais à l’audience solennelle de rentrée de la Cour d’Appel de Nîmes, présidée par M. Michel Allaix, premier Président de la cour d’appel et Mme Françoise Pieri-Gauthier, Procureure générale.

Ce rendez-vous fut l’occasion de présenter les nouveaux venus, dont le nouveau secrétaire général ainsi que trois conseillers et les mouvements au niveau du tribunal.
Le Président et la Procureure générale sont revenus sur l’activité de la cour d’appel et ont salué le travail des magistrats sur les nombreux dossiers traités, que ce soit au civil comme au pénal.
Une activité riche, à l’instar des dossiers touchants aux trafics de stupéfiants qui remportent de beaux succès mais où l’on observe, hélas, un accroissement significatif de ces activités illégales.
Dans un autre registre, le Président a souligné le travail mené autour des violences faites aux femmes, que ce soit en terme de nombre de procédures, qui est en très forte augmentation, comme sur le déploiement des téléphones grand danger et la bonne coordination avec différents acteurs où l’on constate une moindre hésitation à déposer plainte et une meilleure prise en charge des victimes.

Enfin, les magistrats ont souligné que la cour d’appel présente un stock important d’affaires à la cour d’assises du Gard. Aussi, afin de désengorger cette juridiction, les cours criminelles départementales devraient faire leur apparition d’ici 2023 et permettront de juger première instance des crimes punis de quinze ou vingt ans de réclusion.





Source