Examen du projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire

J’étais présent hier soir dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale pour discuter des mesures d’adaptations à la crise sanitaire que traverse notre pays. Avec l’arrivée de la période hivernale, le territoire métropolitain a été, comme le reste de l’Europe, confronté à une forte reprise épidémique. Dans son bilan quotidien de ce lundi 3 janvier 2022, Santé Publique France a annoncé 67 641 nouvelles contaminations au Covid-19 recensées en France lors des dernières 24 heures. Il s’agit d’un chiffre en hausse de 123% par rapport au lundi 27 décembre.

Dans ce contexte et face à une hausse du nombre de patients hospitalisés (hausse de 16% en une semaine), l’Assemblée nationale devait discuter d’un nouveau texte de loi pour renforcer les mesures existantes afin de maitriser la circulation du virus en garantissant l’ouverture des activités et le maintien de la vie collective.

Le texte en discussion comprenait plus de 630 amendements, permettant à chaque groupes politiques de proposer des modifications. Si l’examen a pu débuter autour de 17h00, il a dû malheureusement s’arrêter à 00h30 parce qu’une majorité de députés ne souhaitaient pas travailler cette nuit pour permettre l’adoption de ce texte le plus rapidement possible. Je regrette cette manière de faire alors que nos soignants travaillent nuits et jours pour endiguer cette épidémie, soigner les nombreux malades et permettre à notre pays de tourner définitivement la page de cette crise sanitaire.

Source