Rencontre avec une délégation de parlementaires de Géorgie

À l’Assemblée nationale, je rencontrais mardi une délégation de parlementaires géorgiens afin de parler de la politique énergétique française.

La transition énergétique doit prendre en compte le facteur temps long et la dimension par nature internationale des défis qu’elle soulève. Il me paraît toujours très pertinent de pouvoir échanger sur cette question avec nos homologues géorgiens.

Engagée dans un processus de rapprochement avec l’Union européenne, la Géorgie a intégré la communauté européenne de l’Énergie en 2017. Cela implique qu’elle mette en place des politiques d’efficacité énergétique et de réduction des émissions de gaz à effets de serre (le « paquet climat-énergie »).

Grâce au développement des énergies renouvelables et à la promotion de l’efficacité doivent contribuer à réduire la dépendance de la Géorgie vis-à-vis des importations d’énergies, qui représentent aujourd’hui 78% de sa consommation globale.


Source