Domaine de la Réméjeanne


Semaine dernière, je me rendais sur le domaine de La Réméjeanne, au hameau de Cadignac, sur la commune de Sabran, pour échanger avec Olivier Klein, viticulteur passionné.

Un échange très intéressant autour de sa pratique viticole, que ce soit au niveau du travail de la terre avec une volonté de limiter au maximum l’apport de cuivre (agriculture biologique) et de privilégier des traitements naturels à partir de décoctions, ou bien dans la construction et l’élaboration de ses millésimes, de la maturation de ses récoltes à l’assemblage.

Nous sommes revenus sur les vendanges qui se sont terminées tardivement cette année, autour du 8 octobre. Compte tenu des conditions climatiques de cet été, le millésime de cette année sera certainement plus tourné vers le plaisir, avec des vins explosifs et aromatiques, que vers des vins de garde.
Toujours sur les vendanges, nous avons échangé sur la difficulté de recrutement, que ce soit pendant comme hors période de récolte. Malgré le dispositif de TODE (Travailleurs occasionnels demandeurs d’emploi), qui permet une exonération spécifique de charges patronales pour les employeurs de saisonniers agricoles, les exploitants agricole peinent à recruter dans de nombreux domaines, que ce soit pour la récolte, comme pour travailler la vigne où les tractoristes sont particulièrement prisés (un jeune est assuré d’avoir un emploi en sortie de formation).

Bien qu’estampillé viticulteur, la famille Klein se diversifie, notamment en proposant de l’huile d’olive issue des oliviers du domaine ainsi que de la confiture de figues. Elle développe aussi une culture arboricole autour de la pêche et de la grenade.

Un domaine de près de 35 hectares de vignes fournissant aux alentours de 1200 hl de récolte, pour un vin distribué à 40% à export (Usa / Canada / Europe / Asie) et que l’on retrouve principalement chez les cavistes, restaurateurs et, bien sûr, particuliers.

Un bel échange, passionnant, autour de notre terroir et de l’amour porté à la viticulture.




Source