Hémicycle : attente de l’examen d’une proposition de résolution européenne de la reconnaissance d’une « exception énergétique européenne »


Jeudi soir, soirée dans l’Hémicycle en attente de l’examen d’une proposition de résolution européenne relative à la reconnaissance d’une « exception énergétique européenne ».

Après son passage en Commission, cette proposition de résolution était au programme de la séance du 17 juin. Cette proposition de résolution du groupe communiste visait à demander au Gouvernement d’engager des négociations pour sortir « l’énergie » du cadre juridique européen. L’énergie a une place particulière au sein de l’Union Européenne, il s’agit d’une compétence partagée. Les États sont libres de définir leur bouquet énergétique. Ainsi, si un État souhaite construire une centrale nucléaire ou un parc solaire, le cadre juridique européen ne s’y oppose pas.

L’Union Européenne a assigné des missions précises à l’énergie : la solidarité énergétique, la création d’un marché intérieur de l’énergie, la sécurité d’approvisionnement de l’ensemble des résidents européen, la promotion des économiques, les interconnexions des réseaux énergétiques… Il n’est pas question de tourner le dos à ces missions ni aujourd’hui, ni demain.

Malheureusement, la séance a été interrompue à minuit et je n’ai pu défendre la position du groupe majoritaire dans l’hémicycle.

Source