Problématique permis de conduire


Mardi, je recevais M. Benjamin Panis, délégué UNIC (syndicat des écoles de conduite indépendantes) Gard et Mme Christine Manchon, gérante d’auto-école sur Bagnols-sur-Cèze, afin d’aborder les difficultés que rencontrent les acteurs de l’éducation routière du département pour présenter leurs élèves à l’examen du permis de conduire.

La crise sanitaire du Covid-19 a entraîné une fermeture historique des centres d’examen en 2020 et ce sont environ 330 000 examens qui ont du être annulés. Dès lors les délais pour passer le permis de conduire se sont dégradés depuis le début de la crise sanitaire. Cette augmentation des délais s’est traduite par un embouteillage pour passer l’examen.

Pour répondre au besoin de places d’examen, et suite à la mission flash, plusieurs mesures ont été mises en place par le ministère de l’intérieur : le déblocage, en 2020 puis à nouveau en 2021, d’une enveloppe de 90 000 examens supplémentaires, accompagné d’incitations financières pour inciter les inspecteurs du permis à faire des heures supplémentaires ; entraide entre départements limitrophes; transfert de missions d’évaluation pour libérer du temps en faveur de l’organisation d’examen de l’épreuve pratique et enfin le recrutement d’examinateurs de la Poste affectés dès 1er juillet prochain dans les régions les plus en tension.
Ainsi, sur les 6 premiers mois de l’année 2021, ce sont environ 50 000 places de plus qu’en 2019 qui ont été ouvertes.

Cependant, sous l’effet conjugué des retards induits par la crise sanitaire et du regain d’intérêt pour le permis de conduire avec de nombreuses nouvelles inscriptions, on observe une tension sur les disponibilités de places d’examen sur le département, notamment pour les représentations au permis, ce qui allonge les délais et complexifie la gestion des dossiers.

Nous avons évoqué et échangé sur les pistes d’amélioration possibles permettant de réduire ses délais et augmenter le nombre de places disponibles face à cette demande.

Source