Echange avec Clément Beaune : mécanisme d’ajustement carbone aux frontières de l’Union Européenne


Lundi matin, échange avec Clément Beaune, Secrétaire d’État chargé des affaires européennes, sur le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières de l’Union Européenne.

Le 14 juillet prochain, la Commission européenne dévoilera son projet de « taxe carbone aux frontières » conformément au Pacte Vert de décembre 2019 dont l’objectif central est d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050.

L’idée de la taxe carbone aux frontières est de compenser la différence de tarification entre l’Union Européenne et ses partenaires commerciaux en taxant les importations par rapport à leur contenu en émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, les émissions de gaz à effet de serre des entreprises européennes émettrices sont taxées au sein de l’Union Européenne.

L’objectif central de cette réforme est donc d’éviter une concurrence déloyale entre les entreprises européennes et les entreprises internationales, mais aussi de limiter les importations de Co2, et les tentations de délocalisation des entreprises européennes vers des pays où il n’y aurait pas de contraintes environnementales.

A ce stade, le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières devrait couvrir le secteur de l’électricité et les secteurs industriels à forte intensité d’énergie tels que ceux du ciment, de l’acier, de l’aluminium, du raffinage de pétrole, du papier, du verre et des produits chimiques. Il s’agit là de la première phase du mécanisme d’ajustement, la seconde phase devrait concerner davantage de produits et notamment des produits transformés.

Source