Entretien Engie : Jean-Pierre Clamadieu & Catherine MacGregor


Jeudi matin, entretien avec Jean-Pierre Clamadieu, Président du conseil d’administration d’Engie, et Catherine MacGregor, Directrice Générale d’Engie, sur la vision stratégique de l’énergéticien dans les prochaines années, axée notamment sur l’accélération du développement des énergies renouvelables.

Le Groupe possède déjà une capacité de 5,9 GW d’énergies renouvelables sur l’ensemble du territoire et a pour objectif d’atteindre les 9 GW en France en 2021. Ce tournant de l’ensemble des énergéticiens vers les énergies renouvelables est une excellente nouvelle pour atteindre les objectifs de production fixés par la Programmation Pluriannuelle de l’énergie et rendre sur la durée encore plus compétitives ces énergies.

Nous avons longuement discuté du développement du biogaz en France. L’avantage de cette énergie renouvelable est qu’elle est compressible. En conséquence, il est possible de réduire son volume pour faciliter son transport et réduire les coûts correspondants. Par ailleurs, les réseaux de gaz permettent à l’utilisateur d’avoir accès sans stockage à cette énergie. Le développement du biogaz permet enfin de pallier aux émissions de Co2 émises par le gaz naturel, il s’agit donc d’une opportunité pour accélérer la transition écologique dans notre pays.

La réglementation, en particulier la Loi EGalim, a permis une accélération de la production de biogaz grâce au dispositif du droit d’injection. Depuis la mise en place de ce dispositif, la CRE a estimé le montant prévisionnel des investissements dans les réseaux de transport et de distribution de gaz pour 216 zonages à 440 millions d’euros, l’injection de biogaz pourra ainsi se faire sur l’ensemble du territoire.

Par ailleurs, les lieux d’injection déjà validés permettent l’atteinte des objectifs de production de biogaz à horizon 2028, ce qui nécessite de revoir nos objectifs énergétiques afin de ne pas couper la filière dans son élan.

Source