2 000 places supplémentaires en 2e année de médecine à la rentrée 2021


Dans le cadre du plan « Ma Santé 2022 », le Gouvernement avait présenté une réforme d’ampleur pour repenser l’accès aux études de médecine, en redéfinissant les voies d’accès aux filières de santé. Cette volonté nous a conduit, en maintenant une sélectivité gage de qualité, à réformer le numerus clausus, dont les défaillances étaient unanimement reconnues.

Pourquoi réformer l’accès aux études de médecin ? Le numerus clausus actuel laisse sur le bord de la route à la fin de la première année six étudiants sur sept qui se lancent dans des études de médecine. Par ailleurs, alors que la France manque actuellement de médecins, dans de très nombreux territoires, ce système de régulation n’apparaît plus adapté.

Pour mettre fin à ce système, le seuil du numerus clausus sera peu à peu relevé. L’an dernier, le quota national avait été fixé à 14.987 étudiants admis en deuxième année de médecine (9.361), pharmacie (3.265), dentaire (1.322) et sage-femme (1.039). La jauge devrait donc avoisiner cette année les 17.000.

https://www.nouvelobs.com/societe/20210326.OBS41943/il-y-aura-2-000-places-supplementaires-en-2e-annee-de-medecine-a-la-rentree-2021.html

Il y aura 2 000 places supplémentaires en 2e année de médecine à la rentrée 2021

Source