Conseil communautaire : motion de soutien EPR Tricastin


đź”´ Ce lundi soir, je participais au conseil communautaire de l’AgglomĂ©ration du Gard rhodanien oĂą, parmi les 23 points de l’ordre du jour, Ă©tait prĂ©sentĂ© la motion de soutien Ă  la candidature de la DrĂ´me Sud (Tricastin) pour accueillir deux rĂ©acteurs d’EPR de Seconde GĂ©nĂ©ration (EPR2), votĂ©e Ă  l’unanimitĂ©.

Retrouvez, ci-après, ma prise de parole et l’importance, pour le territoire et son bassin d’activitĂ© Ă©conomique, de se positionner sur ce dossier :

👉 L’histoire du carrefour entre le Gard, la Drôme, le Vaucluse et l’Ardèche, depuis près de 50 ans s’écrit avec celle de l’énergie nucléaire, un domaine de haute technologie générant 18 000 emplois directs et indirects sur le bassin étendu de Tricastin-Marcoule. Il génère des centaines de millions d’euros pour l’économie locale et assure le développement du territoire.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015 (LTECV) a fixé l’objectif de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production électrique à horizon 2025, sans pour autant mettre en place une feuille de route pour y arriver.

En 2019, le législateur, dans la loi énergie climat dont j’ai été le rapporteur, a conservé l’objectif du mix à 50% mais sur un horizon de temps à 2035 avec une feuille de route déclinée dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) et la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) pour répondre aux enjeux de demain sur la sécurité d’approvisionnement, d’amélioration de l’efficacité énergétique, la baisse de la consommation d’énergie primaire, la fin de notre dépendance aux énergies fossiles, la préservation du pouvoir d’achat des consommateurs et de la compétitivité des prix de l’énergie.

Ainsi, il est prévu l’arrêt de 14 réacteurs nucléaires (sur 58) d’ici 2035, hors ceux de la centrale de Fessenheim dont la fermeture est intervenue l’année dernière. Le principe général sera l’arrêt des réacteurs à l’échéance de leur 5ème visite décennale, soit des arrêts entre 2029 et 2035.

Afin de lisser l’arrêt des réacteurs pour en faciliter la mise en œuvre sur le plan social, technique et politique, le Gouvernement a demandé à EDF de prévoir la fermeture de 2 réacteurs par anticipation des 5ème visites décennales en 2027 et en 2028, au titre de la politique énergétique.
EDF a donc proposé au Gouvernement d’étudier la mise à l’arrêt de paires de réacteurs sur les sites de Blayais, Bugey, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines et Tricastin, en indiquant que les fermetures de réacteurs anticipées seront confirmées 3 ans avant leur mise en œuvre.

Parallèlement, il a été demandé à EDF, dans le cadre du programme « nouveau nucléaire français », de proposer un scenario portant sur la réalisation de trois paires d’EPR2 (mis en service en 2035-36, 2039-40 et 2043-44) pour un montant de 47 milliards d’euros.

Sachant que la décision de lancer ou non le programme sera prise après le chargement du combustible de l’EPR de Flamanville, prévu fin 2022.

A la demande du Gouvernement, le 16 décembre dernier, le Conseil d’Administration d’EDF a proposé à l’Etat deux sites d’implantation des nouveaux réacteurs nucléaires : Gravelines (Nord) et Penly (Seine-Maritime), un troisième site sera annoncé au printemps, EDF devra trancher entre le site du Bugey (Ain) ou Tricastin (Drôme).

Au-delà de la faisabilité technique de l’implantation de ce type de projet qui incombe à l’opérateur historique, il nous a semblé, avec quelques élus de la Drôme, de l’Ardèche, du Vaucluse et du Gard, être de notre responsabilité de nous exprimer publiquement sur notre volonté d’accueillir dans nos territoires un tel projet.

Ainsi, nous avons interpellé le Président Directeur Général d’EDF par courrier, et obtenu qu’une délégation des 4 départements concernés soit reçue ce mercredi 17 Mars 2021 au siège d’EDF pour faire valoir les atouts de nos territoires et son éligibilité.

Convaincu que ces enjeux auront un impact non négligeable sur l’économie, l’emploi, la formation dans le Gard Rhodanien, j’ai également sollicité l’appui de nombreux élus, dont la Présidente de Région, en lui proposant de se joindre à nous ou qu’elle se fasse représenter lors de cette rencontre.

Vous l’aurez compris, sans présager de la possibilité technique et technologique, il est opportun que les élus du Gard rhodanien, réunis en conseil communautaire, s’expriment sur ce projet par le biais d’une motion de soutien à la candidature de la Drôme Sud pour accueillir ce projet EPR (European Pressurized Reactor).

Avec :
Commune d’Aiguèze · Ville de Bagnols-sur-Cèze · Carsan · Cavillargues · Chusclan · Mairie de Codolet· Connaux · Mairie Cornillon · Gaujac · Mairie de Goudargues · Issirac · Mairie de La Roque Sur Cèze · Laudun-l’Ardoise · Laval-Saint-Roman · Mairie Le Garn · Le Pin · Mairie de Lirac· Mairie Montclus· Montfaucon tout simplement· ORSAN· Pont-Saint-Esprit ma ville · Commune de Sabran· Saint-Alexandre, mon Village · Saint-AndrĂ©-d’OlĂ©rargues · Saint-AndrĂ©-de-Roquepertuis · Mairie Saint Etienne des Sorts · Mairie de Saint Geniès de Comolas · Saint-Gervais, mon village · Mairie Saint Julien de peyrolas · Saint-Laurent-de-Carnols · Mairie de Saint Laurent des Arbres · Saint-Marcel-de-Careiret · Saint Michel d’Euzet · Saint-Nazaire · Saint Paulet de Caisson , un village Ă  vivre · Saint-Paul-les-Fonts · Saint-Pons-la-Calm · Saint-Victor-la-Coste · Mairie de Salazac· Commune de Tavel Officiel· Tresques · Mairie de VĂ©nĂ©jan · Verfeuil Ensemble



Source