Secrétaire général de la Préfecture : visite Marcoule

Jeudi toujours, je poursuivais mes échanges avec M. Frédéric Loiseau, nouveau secrétaire général de la préfecture du Gard, au cours d’une visite et d’une découverte de quelques installations remarquables du centre CEA Marcoule.

Pour rappel, le site Marcoule c’est près de 5000 salariés, réunis autour de nombreuses activités. Le CEA est un établissement public de recherche (études sur l’économie circulaire des énergies bas carbone, démantèlement d’installations anciennes) mais on trouve également sur le site des entreprises de premier plan : Orano Melox (usine de fabrication de combustible nucléaire), Cyclife (unité de traitement de déchets), Steris (unité de stérilisation industrielle) et de très nombreuses entreprises travaillant sur Marcoule, sur les programmes et activités.


Un poumon économique important , où le Cea a un rôle prépondérant. Le secrétaire général a pu découvrir les installations suivantes :
▶ L’installation « Atalante » qui, sur 20 000 m2 de laboratoires, permet de réaliser des travaux qui vont de la recherche fondamentale sur les éléments radioactifs jusqu’à des expériences de qualification de procédés industriels de combustible nucléaire usé. Un travail sur le cycle du combustible, de son recyclage actuel (avec le Mox), des recherches sur le multirecyclage (Mox2) et de la réduction des déchets ultimes.
▶ Le chantier « Diadem » (Déchets Irradiants ou Alpha de DEMantèlement) qui prévoit la réalisation d’une nouvelle installation d’entreposage de déchets issus du démantèlement sur le site de Marcoule (principalement Phénix et UP1). A terme, l’installation assurera la réception, l’entreposage / désentreposage de conteneurs, ainsi que le suivi et les contrôles radiologiques des emballages.
▶ Le laboratoire de biologie « LI2D » (Laboratoire Innovations technologiques pour la Détection et le Diagnostic) qui travaille
sur le développement de méthodologies et technologies pour la détection d’agents pathogènes ou toxiques présents dans l’environnement ou dans des échantillons/tissus biologiques et la découverte et validation de biomarqueurs pour le diagnostic. Le travail de ce laboratoire a permis la mise au point d’un test rapide pour le virus Ebola ainsi que le développement de tests pcr et antigéniques rapides pour le coronavirus.

Notre territoire est riche de savoir-faire uniques et il est primordial de le faire-savoir. Je me réjouis de la venue du secrétaire général de la préfecture sur le deuxième pôle industriel d’Occitanie, terrain de recherche, d’expérimentation et d’innovation.
– Prefet du Gard




Source