Organisations syndicales d’Enedis ( FO, CFE-CGC, CFDT, CGT)


Mardi, je recevais les organisations syndicales d’Enedis ( FO, CFE-CGC, CFDT et CGT) afin d’évoquer le projet de réorganisation d’EDF dit « Hercule ».

Un projet qui rentre dans une discussion entre l’Etat français et l’Europe, un moment charnière de l’histoire de l’énergéticien avec plusieurs sujets majeurs :
▶ La fin de l’ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique) en 2025
▶ Les objectifs de diversification du mix électrique en 2035
▶ Les investissements nécessaires pour conserver sa place sur des nouveaux marchés notamment ceux des énergies renouvelables
▶ Des investissements indispensables pour la modernisation de son parc nucléaire
▶ Le contentieux des concessions hydrauliques dont la durée ne permet pas des investissements là aussi nécessaires.

Le projet s’inscrit donc dans un ensemble de paramètres et autour de questions essentielles pour permettre à EDF de conserver sa place en Europe sur les nouveaux marchés, tout en s’assurant ou en préservant la nécessité de production, la sûreté de fonctionnement des réseaux de distribution, le statut des salariés, le service public et un accès équitable, pour que chacune et chacun de nous ait accès à une énergie électrique toujours disponible, compétitive, la plus décarbonée.

Très sensibilisé sur le sujet, ces échanges permettent d’avoir une vision qui se veut la plus large et la plus complète possible.
Aussi, je reste particulièrement attentif à ce dossier majeur et aux discussions en cours entre la France et la Commission Européenne.

Source