Audition de Jean-Bernard Lévy, Président Directeur Général d’EDF


J’interrogeais cette semaine le Président d’EDF, Jean-Bernard Lévy sur le projet de réorganisation d’EDF dit « Projet Hercule ».

La France dispose d’un fleuron français de l’énergie grâce à EDF. Nous avons aujourd’hui la chance de profiter d’un parc de production d’électricité parmi les plus décarbonés au monde, grâce au nucléaire et à l’hydroélectricité.
Le Gouvernement Français a entamé depuis plusieurs mois des discussions avec la Commission européenne afin d’adapter votre groupe à la réalité des marchés de l’électricité, pour en faire demain un champion européen de la transition énergétique.
Ces négociations qui n’ont pas encore débouchés sur un projet solide, permettant au Parlement de se saisir, suscitent de nombreuses réactions et son lot de contrevérités. Le monde de l’énergie change de plus en plus vite, il est nécessaire d’anticiper ces évolutions, de les accompagner. Le monde d’après, plus écologique, mois carbonés, ne se construit pas que dans les mots, il doit répondre à des actes forts.

Le projet « Hercule » vise à pérenniser l’activité nucléaire d’EDF en investissant dans le parc nucléaire existant, et aussi, de façon massive, dans les énergies renouvelables. A l’horizon 2030, EDF vise 50 GW de nouvelles capacités renouvelables, grâce au projet « Hercule », le Groupe EDF pourrait passer à plus de 100 GW de nouvelles capacités renouvelables.

En tant que Parlementaire, je serai très attentif à préserver l’intérêt du consommateur dans cette transformation ainsi que notre modèle énergétique. Au travers de la péréquation, de l’accès à l’électricité, que vous habitiez à Paris ou dans le Gard, chacun doit avoir accès à une électricité toujours disponible, décarbonée et compétitive.


Source