Covid-19 : point de situation épidémiologique départemental (06/11/2020)

Jeudi, je participais, depuis l’Assemblée nationale, à la réunion de suivi de la situation sanitaire du Préfet du Gard et du délégué départemental de l’ARS, avec la participation d’élus, des présidents des chambres consulaires (CCI Gard, Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard – CMA 30), ainsi que la direction académique des services de l’Éducation nationale.
Une situation qui était et qui demeure particulièrement tendue et préoccupante, au regard du taux d’incidence qui est le plus élevé de la région Occitanie.
La situation hospitalière est toujours très compliquée avec près de 60% des lits de réanimation occupés par des patients Covid (81 contre 49 il y a une semaine, soit +39%) et 280 hospitalisations (contre 200 il y a un semaine).


🔴Taux d’incidence
▶️ Département : 616,1 pour la période du 26 octobre au 1er novembre.
Ce taux d’incidence est très élevé mais demeure, depuis 4 jours, en phase plateau. Pour autant, on ne peut se réjouir de ce chiffre qui est particulièrement préoccupant
▶️ Nîmes Métropole : 771,8
▶️ Alès Agglomération : 543
▶️ Agglomération du Gard rhodanien : 548,5
▶️ Communauté de Communes du Pont du Gard : 517,1

Par ailleurs, les nouveaux tests antigéniques, qui constituent un outil supplémentaire, sont en train d’être mis en place un peu partout sur le département, par les médecins généralistes, les pharmaciens et les infirmières/infirmiers. Ils viennent en complément des tests RT-PCR qui restent la technique de référence pour la détection de l’infection à la Covid-19 et permettent un diagnostic dans la demi-heure.
Il permettront de réduire les chaînes de transmission virale et, par la rapidité de diagnostic, la mise en œuvre sans délai des mesures d’isolement et de recherche de contacts.

Respectons plus que jamais les règles sanitaires et limitons au maximum nos interactions sociales afin de faire baisser l’impact de l’épidémie sur nos soignants et l’ensemble de la structure hospitalière. Pour nous, pour nos proches, pour les plus fragiles.

Source