Rencontre avec les représentants élus de la chambre d’agriculture

Représenté, ce lundi, à la rencontre avec les représentants élus de la chambre d’agriculture pour aborder les sujets d’actualités du monde agricole.

Un échange sur plusieurs thématiques avec notamment la crise sanitaire que nous traversons et le rôle prépondérant de l’ensemble de la filière pour assurer un approvisionnement alimentaire durant la période de confinent.
De belles initiatives sont nées avec, par exemple, le lancement du site https://www.consommons-gardois.fr/ ( JMS – Journées Méditerranéennes des Saveurs), en partenariat avec Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard – CMA 30, qui vise à référencer et à promouvoir les producteurs gardois.
Ce fut l’occasion d’aborder des pistes de réflexion pour mettre en avant les circuits courts et le consommer local. Des leviers incitatifs existent déjà pour la restauration collective, de part la loi Egalim (Loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous), qui doivent proposer, au 1er janvier 2022, au moins 50% de produits de qualité (bénéficiant des autres signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO) ou des mentions valorisantes tels que Label rouge, AOC/AOP…) et durables, dont au moins 20% de produits biologiques.

Les élus de la chambre d’agriculture ont rappelé l’importance à renforcer l’étiquetage des produits, en particulier sur les produits transformés, pour connaitre l’origine des ingrédients. Le contrôle a aussi été abordé, notamment sur les points de vente en bord de route afin, là aussi, de livrer une information fiable sur la provenance des fruits et légumes vendus.
La crise du Covid-19 a démontré la dépendance industrielle et technologique de l’économie française et la fragilité de certaines chaînes de valeurs mondiales, dont le volet agro-alimentaire. Nous devons soutenir l’implantation ou à la réimplantation d’exploitations et favoriser la production agricole locale et nationale.

En ce sens, le plan de relance, dévoilé le 3 septembre par le Premier ministre, comprend 1,2 milliard d’euros dédiés au volet transition agricole, alimentation et forêt pour préparer l’agriculture de demain. Il souligne l’importance de notre agriculture et son rôle prépondérant dans notre indépendance alimentaire.

Source