Echanges avec Philippe Pasula, directeur territorial Gard de GRDF

ūüĎ•¬†Mardi, j’√©changeais avec Philippe Pasula, directeur territorial Gard de¬†GRDF, afin d’√©voquer le plan de relance de la soci√©t√© de distribution de gaz √† l’√©chelle du d√©partement.

Parmi les mesures propos√©es par l’op√©rateur, nous avons discut√© plus particuli√®rement de la mobilit√© propre et des solutions apport√©es sur les v√©hicules utilitaires et poids-lourds. Si, pour le v√©hicule l√©ger, la voiture hybride et √©lectrique est une r√©alit√© √† des d√©placements plus vertueux en terme de rejet de CO2 et de particules fines, cette d√©clinaison √©lectrique sur le transport lourd ne semble pas, √† ce jour, totalement mature.

En ce sens, le Bio GNV apparait comme une solution int√©ressante et efficiente pour les v√©hicules utilitaires et les v√©hicules lourds (bus, car, poids-lourds…). Avec le Bio GNV, on estime √† 80% la r√©duction des √©missions de CO2 par rapport √† l’essence et au diesel.

Outre la production de ce gaz renouvelable, via la m√©thanisation (fermentation de d√©chets notamment agricoles), la pyrogaz√©ification (fermentation par une source de chaleur des d√©chets) mais aussi le Power-to-Gas (production d‚Äôhydrog√®ne ensuite combin√© √† du CO2 via une m√©thanisation pour g√©n√©rer un m√©thane de synth√®se), il est n√©cessaire de r√©aliser un maillage pour assurer l’avitaillement des v√©hicules et ainsi d√©velopper ce r√©seau et ce type de carburant.

Un levier intéressant pour réduire notre empreinte carbone avec des solutions innovantes et locales pour des transports plus propres, au bénéfice de notre environnement et de notre planète.

Source