Com Eco : Audition de Laurent Berger


👥 Hier, la Commission des affaires Ă©conomiques de l’AssemblĂ©e nationale auditionnait Laurent Berger, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la ConfĂ©dĂ©ration CFDT.

J’ai, pour ma part, lu les 15 mesures formulĂ©es par le syndicat, Ă  mettre en place dès la fin du confinement.

Pour ma question, j’ai choisi de retenir la proposition n°9 qui impose une conditionnalitĂ© Ă©cologique et sociale Ă  l’octroi d’aides publiques aux grandes entreprises.

Je rejoins entièrement cette proposition, d’autant plus qu’avec quelques collègues parlementaires, j’y travaille depuis deux ans.

J’ai souhaitĂ© avoir la position de Laurent Berger sur l’obstacle principal qui s’oppose Ă  nous au cours de ces travaux : le bĂ©nĂ©fice environnemental vient souvent se percuter au social dans une opposition transition Ă©cologique VS. emplois. J’ai pris l’exemple du travail que je mène sur l’interdiction, nĂ©cessaire, des garanties publiques Ă  l’export pour les projets relatifs aux Ă©nergies fossiles – pour le para-pĂ©trolier c’est 60 000 emplois en France sur lequel la fin de ces garanties Ă  l’export peut avoir un impact direct.

Je lui ai donc posé deux questions :

 » Puisque, comme moi, vous êtes attaché à l’emploi et aux objectifs climatiques, que préconisez-vous pour passer d’une phase de transition à une phase d’accélération alors même que certaines grandes entreprises n’en sont qu’au stade de la tribune dans la presse et explique, parallèlement que perte de marchés est synonyme de pertes d’emploi ?

De plus, que préconisez-vous pour adapter votre proposition d’éco-conditionnalité à des entreprises dont le métier est forcément polluant ?  »


Source