Point Coronavirus / Covid-19 du 7 mai 2020

Sommaire

  1. Point national, régional et départemental
  2. Levée du confinement au 11 mai : règles générales présentées par le Premier Ministre
  3. Santé : mesures sanitaires de déconfinement
  4. Retour progressif des enfants à l’école à partir du 11 mai
  5. Rétablissement de la liberté de circulation et réouverture de certains lieux publics
  6. Transports en commun et déplacements inter-régionaux
  7. Réouverture des commerces à partir du 11 mai
  8. Reprise du travail et déconfinement
  9. Logement : la fin de la trêve hivernale est décalée jusqu’en juillet
  10. Agriculture : mise à jour de la foire aux questions (FAQ)

1 – Point national, régional et départemental

 en France : 137 779 cas confirmés (+629), 23 208 hospitalisations (-775) (dont 2 961 en réanimation (-186)), 25 987 décès (hôpitaux+Ehpad).

 en Occitanie : 7 264 cas confirmés (+53), 463 hospitalisations (-32) (dont 100 en réanimation (-9)), 449 décès (+8).

 dans le Gard : 101 hospitalisations (-13), dont 20 en réanimation (-2), 76 décès.

2 – Levée du confinement au 11 mai : règles générales présentées par le Premier Ministre

Le Premier ministre a annoncé cette après-midi lors d’une conférence de presse que, au vu des résultats sanitaires enregistrés ces derniers jours, la levée progressive du confinement sera engagée le 11 mai, sur l’ensemble du territoire métropolitain.

Ce processus est une nouvelle étape pour les Françaises et les Français et sera très progressif, au minimum sur plusieurs semaines.

 Dans la majeure partie du pays, la vague épidémique a été freinée : ce sont les départements dits « verts ». Dans ces départements, une nouvelle étape de déconfinement pourra être envisagée au mois de juin, avec peut-être l’ouverture des lycées, des cafés et des restaurants, si les conditions sanitaires le permettent.

🔴 Dans les départements dits « rouges », où le virus circule encore activement, le déconfinement sera limité et assorti de restrictions :

 Pas d’ouverture des collèges

 Pas d’ouverture des parcs et jardins

A ce stade, tous les départements de 4 régions sont en zone rouge : les Hauts-de-France, l’Île-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand-Est.

Deux régions font l’objet de mesures particulières :

 à Mayotte : le nombre de cas de Covid-19 étant en hausse, le déconfinement est retardé afin de mieux maîtriser l’épidémie.

 En Île-de-France, le nombre de cas est en baisse mais reste élevé. Par conséquent, le déconfinement sera accompagné de diverses restrictions, notamment dans les transports en commun. Les Franciliens sont appelés à limiter leurs déplacements au strict minimum.

 Le Premier Ministre a assuré qu’il n’y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables après le 11 mai, même en Île-de-France. Toutefois celles-ci sont invitées à respecter des règles de prudence très strictes dans la mesure du possible.

Le Gouvernement appelle l’ensemble de la population à appliquer scrupuleusement les gestes barrières.

🗣 Déconfinement n’est pas synonyme de relâchement. Nous allons continuer à vivre avec le virus pendant les prochains mois. En vous protégeant et en respectant les gestes barrière, vous protégez les autres, notamment les plus vulnérables d’entre nous.

3 – Santé : mesures sanitaires de déconfinement

Le ministre de la Santé a annoncé les mesures sanitaires de déconfinement lors d’une conférence de presse cet après-midi.

🔴 La France est désormais en capacité de tester massivement : la capacité de dépistage est dès aujourd’hui au niveau des besoins estimés.

🔴 Réflexes à adopter en cas de symptômes du Covid-19

Si vous présentez des symptômes évocateurs d’une infection au Covid-19, une fièvre, de la toux, une gêne respiratoire, la perte du goût, parfois encore de l’odorat :
 Contactez immédiatement votre médecin
 Si votre médecin ne vous répond pas, contactez un médecin de garde
 Si vous ne trouvez pas, en définitive, contactez le 15 pour qu’il vous oriente vers un médecin disponible.

Il vous posera alors des questions et vous prescrira, s’il estime nécessaire, un test de dépistage.

🔴 En cas de test positif au Covid-19

 Si le test se révèle être positif, le médecin vous suivra tout au long de votre maladie.
Votre isolement, si vous êtes malade, durera jusqu’à deux jours après la guérison des symptômes, c’est-à-dire en moyenne pendant huit à dix jours.

 Votre médecin alertera également l’Assurance-maladie qui vous contactera afin de commencer avec vous une enquête visant à identifier les personnes que vous auriez pu contaminer autour de vous, sans le savoir, évidemment, et de manière à ce qu’on puisse appeler ces personnes qu’on va désigner cas contact.

🔴 Conditions d’isolement

 Si vous partagez votre logement, votre médecin vous conseillera de rester dans une pièce spécifique en évitant les contacts avec les autres occupants du domicile.

 Il vous demandera aussi d’aérer régulièrement votre domicile, de vous laver les mains fréquemment, d’éviter au maximum de toucher les objets qui peuvent être touchés par les autres personnes qui vivent avec vous, de désinfecter quotidiennement les surfaces fréquemment touchées, comme les poignées de porte et les téléphones mobiles.

 Vous pourrez aller chercher des masques en pharmacie sans prescription préalable et ils seront pris en charge à 100% par l’Assurance-maladie.

🔴 Pour les « cas-contact » (personnes ayant été en contact avec un malade du Covid-19)

 Si vous êtes cas contact d’une personne malade, vous serez directement contacté par l’assurance maladie ou par quelqu’un qui travaille à l’Agence régionale santé et qui aura été informé que vous avez potentiellement été en contact avec une personne malade.

 Si le risque est avéré (par exemple, si vous avez partagé un déjeuner avec une personne malade sans respecter de distanciation), vous serez invité à rester chez vous en isolement, comme pour une personne malade, environ 7 jours après le dernier contact avec la personne malade. Vous serez à votre tour testé par PCR dans les mêmes conditions qu’une personne malade.

🔴 Masques

 100 millions de masques seront distribués la semaine du 11 mai à destination des soignants, des personnes malades et fragiles.

🔴 Pour les EHPAD

 Pour faire face à cette situation difficile, le gouvernement accompagne tous les EHPAD et débloque 475 millions d’euros de crédits supplémentaires.

 Tous les personnels des EHPAD de France, quel que soit leur statut, percevront une prime – défiscalisée – pour valoriser leur engagement sans faille pendant cette crise :
 1 500 euros dans les 33 départements où l’épidémie aura été la plus forte
 1 000 euros dans les autres départements

 Cette prime sera également attribuée au personnel des établissements accueillant des personnes en situation de handicap, lorsque l’Assurance maladie contribue à leur financement.

4 – Retour progressif des enfants à l’école à partir du 11 mai

Le Ministre de l’Éducation nationale a expliqué que la décision de ré-ouverture des écoles à partir du 11 mai obéit à un impératif pédagogique et un impératif social : les enfants ne doivent pas rester sans contact physiquement avec l’école entre le mois de mars et le mois de septembre.

Le retour à l’école se fera dans le respect des mesures de distanciation physique, à l’aide d’un protocole sanitaire élaboré par le Gouvernement.

🔴 À partir du 11 mai :

 Un peu plus d’un million d’élèves reviendront en classe
 Environ 130 00 professeurs les accueilleront
 12 000 personnels médicaux et sociaux de l’Éducation nationale

🔴 Tous les élèves ne seront pas accueillis en même temps. Seront prioritaires :

 Les élèves en situation de handicap
 Les enfants de soignants
 Les enfants en situation de décrochage scolaire

🔴 Dans les départements verts, les collèges pourront commencer à fonctionner à partir du 18 mai.

5 – Rétablissement de la liberté de circulation et réouverture de certains lieux publics

À partir du 11 mai, la liberté de circulation sera rétablie. Il sera donc possible de sortir librement dans la rue sans attestation, quel que soit le département où l’on habite (exception faite de Mayotte).

Le ministre de l’Intérieur a toutefois précisé des mesures spécifiques liées aux déplacements et à la réouverture de certains lieux publics.

🔴 Une attestation obligatoire au-delà de 100 km, sauf à l’intérieur de son département

 Concernant les trajets plus longs, la nécessité de limiter la circulation du virus impose de fixer à 100 km pour les déplacements, sauf motifs professionnels ou familiaux impérieux.

 Ces 100 km seront calculés à vol d’oiseau à partir du lieu de résidence habituel. Cette limite ne s’applique que si l’on quitte son département de résidence. Parcourir plus de 100 km au sein de son département de résidence, reste possible sans restriction.

 Pour permettre le contrôle de la règle des 100 km, une nouvelle attestation sera publiée, en version papier et en version dématérialisée.

🔴 Réouverture des lieux culturels de proximité

 Le 11 mai sera également l’occasion de reprise de notre vie sociale dans le respect nombre de règles pour rouvrir les lieux culturels de proximité bibliothèque, médiathèque, musées dont la fréquentation n’entraîne pas de rassemblement important de population.

 Les préfets en arrêteront la liste et des systèmes de régulation pourront être mis en place.

 Les cinémas, les salles de spectacles et de fête ainsi que les lieux de sport couverts resteront fermés.

🔴 Plages, lacs et centres nautiques

La règle générale reste la fermeture, mais le préfet pourra autoriser l’accès aux plages, aux lacs et aux centres nautiques sur demande des maires.

🔴 Lieux de culte

Le Gouvernement travaille avec des responsables cultuels aux conditions d’une reprise des cérémonies religieuses d’ici la fin du mois.

🔴 Les frontières restent fermées, sauf dérogations.

La fermeture des frontières reste la règle et l’autorisation de passer l’exception.

 Concernant les entrées et sorties de l’espace européen, les frontières restent fermées jusqu’à nouvel ordre.

 Pour ce qui est de nos frontières nationales, et notamment celles que nous partageons avec nos voisins européens, le gouvernement a décidé de prolonger les restrictions mises en place jusqu’au 15 juin au moins.

 A ce stade, compte tenu l’évolution de l’épidémie en Europe et au regard de l’alignement des mesures sanitaires entre pays européens, les mesures de quatorzaine à l’arrivée sur le territoire ne seront pas appliquées à l’intérieur de l’espace européen, sauf pour l’Outre-mer et si le gouvernement le décide, en Corse.

 Certaines dérogations supplémentaires seront prévues pour permettre de franchir la frontière entre la France et un pays de l’Union européenne : par exemple, pour tous les déplacements concernant la garde, la visite ou la poursuite de la scolarité d’un enfant ou encore pour les ressortissants de l’espace européen qui justifient d’un motif économique impérieux et sont munis d’un contrat de travail, en particulier les travailleurs saisonniers agricoles.

6 – Transports en commun et déplacements inter-régionaux

La ministre de la Transition écologie et solidaire a annoncé les mesures du Gouvernement concernant les déplacements sur le territoire français.

L’objectif du gouvernement en matière de transports est de permettre à ceux qui le doivent de se déplacer en assurant la protection des usagers et des personnels des transports. Pour ce faire, le Gouvernement va augmenter l’offre le plus vite possible et maîtriser très fortement la demande pour faciliter le respect de la distanciation physique.

🔴 Déplacements inter-régionaux

Les déplacements inter-régionaux continueront d’être très fortement limités pendant cette première période de déconfinement.

À la différence des transports en milieu urbain, l’offre sera volontairement réduite :

 Pour les TGV et Intercités, nous passerons de 7 % de l’offre aujourd’hui à 20 à 30 % de l’offre le 11 mai, pour atteindre au maximum 40 % de l’offre habituelle fin mai.

 Les réservations seront obligatoires avec des modalités adaptées selon le type de train et l’occupation des trains sera plafonnée à 50 % du total des places.

🔴 Transports en commun en milieu urbain

 Dès le 11 mai, l’offre de transport de proximité, c’est à dire les métros, les bus et les TER, augmentera nettement avec un minimum de 50 % des capacités habituelles et un objectif d’offre normal d’ici début juin.

 En Île-de-France, la RATP passera son offre de 30 % aujourd’hui à plus de 75 % dès lundi prochain afin d’assurer la meilleure protection possible des usagers. L’objectif est que la fréquentation, qui est aujourd’hui de 6 %, reste limitée à 15 % pour limiter cette fréquentation et donc la demande.

 L’accès aux transports en commun en Île-de-France sera réservé aux heures de pointe aux personnes détenant une attestation de leur employeur ou ayant un motif impérieux pour se déplacer (motif de santé, convocation de justice ou pour accompagner des enfants).

Le non-respect de cette règle sera sanctionné d’une amende de 4ème classe (135 euros).

Dans les transports publics, les collectivités, les entreprises seront en première ligne pour respecter les règles sanitaires. Le projet de loi en cours de discussion au Parlement permettra ainsi à leurs agents assermentés de sanctionner ces infractions.

🔴 Limiter le trafic automobile

 Afin de limiter au maximum le trafic automobile et les risques de bouchons qui pourraient générer des pics de pollution et des blocages des axes routiers, le covoiturage et les mobilités alternatives à la voiture sont donc encouragées.

 C’est notamment le sens du plan vélo, qui a vocation à favoriser sa pratique pendant le déconfinement.

🔴 Port du masque obligatoire dans les transports

 Pour favoriser l’application des gestes barrières dans les transports et la protection de tous, le port d’un masque grand public sera obligatoire pour les usagers de 11 ans et plus et les personnels en contact avec le public, y compris dans les gares.

 En lien avec les collectivités locales, l’État mettra à disposition des masques dans les premiers jours du déconfinement pour les distribuer en appoint aux personnes qui n’auraient pas pu s’en procurer.

 L’absence de port de masque pourra faire l’objet d’une verbalisation, donc une amende de 135 euros.

7 – Réouverture des commerces à partir du 11 mai

Le Ministre de l’Économie et des Finances a précisé les mesures de déconfinement au niveau économique et commercial, afin de relancer l’activité économique dans des conditions de sécurité sanitaire maximales pour les salariés.

🔴 Réouverture de tous les commerces à partir du 11 mai

 400 000 entreprises qui vont réouvrir
 875 000 emplois

Cela représente environ 77 000 salons de coiffure, 33 000 commerces d’habillement, 15 000 fleuristes, 3 300 libraires, qui vont réouvrir.

 Les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés pourront réouvrir, à l’exception de ceux situés en région Île-de-France.

🔴 Accélération de la reprise d’activité pour les secteurs à l’arrêt

Certains secteurs, comme le bâtiment ou les travaux publics, ont été à l’arrêt à 80, 85 ou 90%. Il faut accélérer la reprise et fixer comme objectif pour le secteur des travaux publics une quasi-reprise complète d’activité d’ici la fin du mois.

🔴 Le soutien de l’État aux entreprises continue

 Maintien du Fonds de solidarité jusqu’à la fin du mois de mai 2020
 Suppression des charges patronales de mars, avril et mai pour les entreprises contraintes à une fermeture administrative
 TVA à 5,5% pour tous les masques industriels et artisanaux qui répondent aux normes AFNOR

8 – Reprise du travail et déconfinement

La ministre du Travail a annoncé les mesures prises pour protéger la santé des salariés, lors de la phase de déconfinement.

🔴 Chaque entreprise est encouragée à maintenir le télétravail, tout particulièrement en Île-de-France.

 Dans les 24 heures, sera publié un guide concerté avec les partenaires sociaux pour accompagner les entreprises qui, jusqu’ici, n’étaient pas habituées au télétravail et qui n’avaient pas mis en place d’accord des chartes et ne savent pas toujours comment organiser le travail.

🔴 À défaut de pouvoir recourir au télétravail, les entreprises sont incitées à mettre en place des horaires décalées, afin de limiter les déplacements.

🔴 Publication de guides métiers sectoriels

 54 guides métiers pour le déconfinement sont d’ores et déjà disponibles sur le site du ministère. Il y en aura plus de 60 d’ici dimanche, dont celui du commerce non alimentaire et de celui sur la coiffure.

🔴 Réouverture des centres de formation en apprentissage

 À partir du 11 mai, les centres de formation d’apprentis et les centres de formation continue pourront réouvrir progressivement.

 Ils seront capables, dès lundi, d’accueillir leurs équipes, puis les apprentis et les stagiaires en formation continue qu’ils soient salariés, indépendants ou demandeurs d’emploi.

9 – Logement : la fin de la trêve hivernale est décalée jusqu’en juillet

 Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien de Normandie, a annoncé aujourd’hui que la trêve hivernale des expulsions locatives, qui aurait dû s’achever le 31 mars dernier et avait déjà été prolongée jusqu’au 31 mai 2020, sera à nouveau prolongée jusqu’en juillet 2020.

Ainsi, jusqu’en juillet 2020 :

 Pas d’expulsion locative
 La politique de mise à l’abri se poursuit

10 – Agriculture : mise à jour de la foire aux questions (FAQ)

 Une FAQ est disponible depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 pour répondre à vos questions.

Elle est mise à jour très régulièrement pour intégrer les nouveautés 👉https://agriculture.gouv.fr/covid-19-faq-agriculture


🔊👏 Comme tous les jours, je vous invite toutes et tous à participer à un joli moment de solidarité et de soutien envers toutes les forces vives mobilisées actuellement pour lutter contre le Covid-19, notamment nos soignants, en les applaudissant à 20h tous les soirs, à vos fenêtres !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse covid19@anthonycellier.fr et via la page https://anthonycellier.fr/index.php/coronavirus-covid-19/

Source