Com Eco : audition d’Elisabeth Borne sur l’Arenh et le plan Hercule


đź—Ł Hier, la commission des affaires Ă©conomiques de l’AssemblĂ©e nationale auditionnait Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ă©cologique et solidaire, sur l’Ă©nergie.

Cette crise bouleverse tout : notre quotidien, l’économie, les plans de transformation, les chantiers… Elle nous montre aussi ce qui tient comme la soliditĂ© et la souverainetĂ© de notre système Ă©nergĂ©tique et ses opĂ©rateurs et agents qui assurent le service public dans sa plus belle acception. On dit souvent quand ça ne va pas mais on le dit moins quand ça fonctionne très bien… Elle montre aussi ce qui ne tient pas comme l’Arenh.

L’annĂ©e dernière, dans le cadre de la loi Énergie-climat, j’ai rappelĂ© que nous avions longtemps dĂ©battu sur l’Arenh ou Accès rĂ©gulĂ© Ă  l’énergie nuclĂ©aire historique.

Je le disais alors déjà : ce système est à bout de souffle et révèle tout son caractère opportuniste lors des crises. En 2014, quand plusieurs centrales d’EDF ne pouvaient plus tourner. Aujourd’hui, quand la force majeure est invoquée par les fournisseurs alternatifs pour revenir sur leur contrat Arenh afin de se fournir sur le marché où les prix sont très bas.

Il ne nous appartient pas, ni Ă  l’exĂ©cutif, ni au lĂ©gislatif, de juger de cette affaire. Il nous revient en revanche de rĂ©flĂ©chir pour mettre en place rapidement un autre système. Cette crise doit ĂŞtre synonyme d’accĂ©lĂ©ration pour la rĂ©forme de l’Arenh et de la rĂ©gulation.

J’ai Ă©galement demandĂ© plus de prĂ©cisions sur le plan Hercule d’EDF avec un EDF bleu (nuclĂ©aire, hydroĂ©lectricitĂ© et RTE) et un EDF vert, notamment fournisseur, avec une place spĂ©cifique pour Enedis.


Source