Point Coronavirus/Covid-19 du 30 avril 2020

Sommaire

  1. Point national, régional et départemental
  2. Mise en place d’une allocation pour financer le remplacement des exploitants agricoles empêchés de travailler
  3. Covid-19 : informations pratiques et contacts utiles pour le don alimentaire
  4. Foire aux questions Covid-19 pour les personnes en situation de handicap (maj)
  5. Fonctionnement des bureaux de La Poste pour la semaine prochaine
  6. Fonds de solidarité au titre du mois d’avril
  7. Plateforme de commercialisation et de distribution de 10 millions de masques « grand public » pour les petites et très petites entreprises
  8. Tableau de bord du fonds de solidarité
  9. Prêts garantis par l’État : publication d’un tableau de bord hebdomadaire
  10. Courses hippiques : mesures de soutien pour une reprise progressive réussie

1 – Point national, régional et départemental

en France : 129 581 cas confirmés (↗️+1 139), 26 283 hospitalisations (↘️-551) (dont 4 019 en réanimation (↘️-188)), 24 376 décès (hôpitaux+Ehpad).

en Occitanie : 6 814 cas confirmés (↗️+74), 636 hospitalisations (↘️-29) (dont 139 en réanimation (↘️-5)), 401 décès (+11).

dans le Gard : 129 hospitalisations (↘️-2), dont 28 en réanimation (+1), 61 décès (+4).

2 – Mise en place d’une allocation pour financer le remplacement des exploitants agricoles empêchés de travailler

Didier Guillaume, Olivier Véran et Gérald Darmanin ont annoncé la mise en place d’une allocation pour financer le remplacement des exploitants agricoles empêchés de travailler du fait de l’épidémie de Covid-19.

Une allocation de remplacement peut être versée aux exploitants agricoles qui, en raison de l’épidémie de Covid-19, sont dans l’obligation de rester à domicile soit parce qu’ils sont atteints du coronavirus soit qu’ils doivent garder un enfant de moins de 16 ans ou un enfant âgé de moins de 18 ans en situation de handicap.

Ces exploitants se trouvent de fait empêchés, depuis le 16 mars dernier, d’accomplir les travaux sur leur exploitation agricole alors même que certaines tâches ne peuvent être reportées (traite des animaux par exemple). Les indemnités journalières qu’ils perçoivent ne leur permettent pas de supporter le coût d’un remplacement pour mener à bien ces tâches.

L’allocation de remplacement, prévue par une ordonnance du 15 avril 2020, vient soutenir ces exploitants agricoles en permettant la prise en charge du coût du remplacement sur l’exploitation agricole dans un plafond de 112 € par jour. Elle sera versée par les caisses de la Mutualité Sociale Agricole (MSA).

Cette allocation sera versée, sur justificatifs, aux services de remplacement si l’exploitant fait appel à leur service ou bien directement à l’exploitant s’il a procédé à une embauche directe.

Cette mesure court sur toute la période de l’état d’urgence sanitaire. Les exploitants qui ont embauché un remplaçant pour les travaux agricoles depuis le 16 mars 2020 pourront ainsi en bénéficier à compter de cette date. Les indemnités journalières perçues seront alors déduites de l’allocation versée.

3 – Covid-19 : informations pratiques et contacts utiles pour le don alimentaire

Le président de la République a souligné que la France est confrontée à « la plus grave crise sanitaire depuis un siècle ». Dans ce contexte, la continuité de l’approvisionnement en denrées alimentaires est plus que jamais nécessaire pour assurer la délivrance d’une aide alimentaire aux plus démunis particulièrement vulnérables en période de crise.

➡ Le don de denrées aux acteurs de l’aide alimentaire est possible, dans le respect des normes sanitaires en vigueur, pour tous les acteurs de la chaine alimentaire ; ils peuvent bénéficier d’une défiscalisation dans les conditions prévues par l’article 238 bis du Code général des impôts.

➡ Les dons concernant des volumes importants peuvent être proposés aux têtes de réseaux associatifs qui se chargeront de les répartir en fonction des besoins. Il existe également des débouchés pour les petits volumes qui peuvent être adressés localement.

➡ L’objectif de ce guide est de répondre aux besoins des acteurs dans ce contexte inédit, en s’adressant prioritairement aux nouveaux donateurs. Il fournit le cadrage nécessaire à la qualité du don – qui reste une priorité de tous les acteurs – et en créant les conditions de mise en adéquation des besoins et de l’offre, de mise en relation des nouveaux donateurs et des récipiendaires. Enfin, il vise à mettre en relation d’un côté, les opérateurs du secteur alimentaire qui disposent de denrées alimentaires et/ou de moyens logistiques (stockage, transport, transformation), et d’un autre côté, les associations.

➡ Il a vocation à répondre aux questions que se pose tout donateur et se veut ainsi opérationnel et pragmatique.

A consulter à l’adresse suivante
👉 https://agriculture.gouv.fr/telecharger/111956…

4 – Foire aux questions Covid-19 pour les personnes en situation de handicap (maj)

➡ Des informations sur l’évolution du dispositif d’indemnisation des arrêts de travail dérogatoires créé dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19 pour les parents contraints de garder leur enfant, les personnes présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie ou les personnes cohabitant avec ces personnes (mise en place de l’activité partielle) ;
➡ La sous-rubrique « Je suis étudiant » a été entièrement réactualisée

➡ Accessible à l’adresse
👉 https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/faq_29_avril_vd.pdf

5 – Fonctionnement des bureaux de La Poste pour la semaine prochaine

La situation sanitaire ne permet pas encore un fonctionnement normal du pays et à fortiori de l’organisation postale, voici dispositif crise sanitaire Covid-19 dans le département du Gard pour la semaine prochaine.

🔴 Bureaux de poste et points de services

  • Demain, vendredi 1er mai est férié, les bureaux de poste et points de services sont fermés.
  • Après-demain, samedi 2 mai, l’ensemble des unités postales seront fermées.
  • La semaine prochaine sera l’occasion de versement de divers prestations sociales : les allocations familiales (versement sur les comptes des allocataires le 6 mai à 0h, disponible en bureau de poste dès l’ouverture le matin du 6 mai et sur les distributeurs automatiques de billets), la retraite (entre le 4 et le 9 mai), les allocations chômage entre le 1er et le 15 mai (selon date de mise à jour du dossier pôle emploi), et la prime exceptionnelle COVID versée le 16 mai.
  • L’affluence peut être importante, le respect des mesures barrières et de la distance sociale est susceptible de créer des files d’attente à l’extérieur des bureaux de poste, le nombre de clients présents dans le bureau de poste en même temps étant réduit.
  • Pour rappel, les plafonds de retrait au guichet hors du bureau du client sont augmentés : passage de 800 € à 1 500 € sur 7 jours glissants, pour un retrait sur CCP ou compte épargne.
  • Cette augmentation permet au client de retirer le montant de ses prestations sociales dans le bureau ouvert le plus proche de chez lui.
  • Bureaux de poste avec horaires spéciales pour les « prestations sociales » semaine prochaine :
    • Remoulins :
      les lundi mercredi et jeudi 9H00 à 12H30 / 14H00 à 17H00
      sam de 9H00 à 12H00
    • Bagnols sur Cèze :
      Du lundi au jeudi 9H00 à 13H00 / 14H00 à 16H30
      sam de 9H00 à 12H00
    • Villeneuve-les-Avignon :
      Du lundi au jeudi 9H00 à 13H00 / 14H00 à 16H30
      sam de 9H00 à 12H00
  • Pour les autres bureaux de poste, vous êtes invités à consulter le site www.laposte.fr
  • Nouvelles permanences semaine prochaine à TAVEL et ROCHEFORT DU GARD notamment.
  • Agences postales communales :
    • ORSAN : à compter du 14 /04 sur RDV
    • ST NAZAIRE : Lundi et jeudi 14h-17h
    • ST VICTOR LA COSTE : Lundi à Vendredi de 9h00 11h00
    • THEZIERS : Mardi et jeudi 9h-12h
    • LIRAC : réouverture à compter du 11/05
  • Relais poste commerçants :
    • SAINT-GERVAIS

🔴 La distribution du courrier et des colis s’effectue 4 jours par semaine : du lundi au jeudi (vendredi férié)
A ce jour 100% des plateformes Courrier, Colis et Chronopost fonctionnent.
L’heure de passage du facteur peut varier par rapport aux horaires habituels. Pour l’ensemble des courriers simples ou suivis, le facteur les dépose dans la boite aux lettres. Les lettres recommandées sont remises selon un process adapté, sans signature. Faute de pouvoir relever toutes les boîtes à lettres de rue, La Poste a choisi la condamnation temporaire de près d’un tiers de ces boîtes à lettres (une affiche le signale et scotch).

🔴 Services de proximité
➡ Maintien des prestations 6 jours sur 7
Les prestations de portage de médicaments et de repas auprès des personnes âgées sont maintenues du lundi au samedi, tout comme les visites de lien social « Veiller sur mes parents », devenues gratuites pendant toute la durée du confinement.

➡ Mettre en place « Veiller sur mes parents » : Tél : 0 800 000 011 (service gratuit : une visite du facteur par semaine, pendant la durée du confinement)

➡ Des prestations de portage sont mises en place à la demande de collectivités territoriales. Par exemple, les facteurs livrent des repas sur la zone de Nîmes et Remoulins.
Pour faire porter des repas au domicile de vos seniors : https://www.laposte.fr/…/porter-des-repas-de-qualite-au-dom…

🔴 Accompagner le redémarrage de l’économie
La Poste soutient les commerçants et les artisans en leur mettant à disposition gratuitement la plateforme « Ma Ville Mon Shopping ». Pendant toute la période de confinement, les collectivités n’ont pas à s’acquitter de l’abonnement à la plateforme pour que leurs commerçants puissent s’inscrire et la commission sur les ventes des commerçants sera supprimée et ramenée à 0.
➡ Ma Ville, Mon Shopping 👉 https://www.mavillemonshopping.fr

6 – Fonds de solidarité au titre du mois d’avril

L’Etat a mis en place, avec les Régions, un fonds de solidarité doté de 7 milliards d’euros qui permettra le versement d’une aide défiscalisée allant jusqu’à 1 500 € aux plus petites entreprises, aux indépendants, aux micro-entrepreneurs et aux professions libérales touchés par la crise du coronavirus. Ce fonds sera maintenu autant que durera l’urgence sanitaire.

A partir de demain, les petites entreprises, indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales peuvent se rendre sur http://impots.gouv.fr pour bénéficier de l’aide du Fonds de solidarité au titre du mois d’avril. Voici les nouvelles conditions

➡ Qui est concerné par cette aide?
Les très petites entreprises (TPE), indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales ayant un chiffre d’affaires inférieur à 1 million d’euros et un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 €.

➡ Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’aide?
– Soit avoir fait l’objet d’une fermeture administrative.
– Soit avoir subi une perte d’au moins 50% de chiffre d’affaires en avril 2020 par rapport à avril 2019 ou par rapport au chiffre d’affaires mensuel moyen sur 2019.

➡ Quel est le montant de l’aide?
L’aide est composée de plusieurs niveaux :
– Jusqu’à 1 500 € peuvent être versés par la Direction générale des finances publiques (DGFIP)
– Jusqu’à 5 000 € d’aide complémentaire pour les entreprises qui connaissent le plus de difficultés versée par les Régions

➡ Comment bénéficier de l’aide?
– Pour l’aide de la DGFIP, se rendre sur https://impots.gouv.fr
– Pour l’aide complémentaire, contacter votre Région

7 – Plateforme de commercialisation et de distribution de 10 millions de masques « grand public » pour les petites et très petites entreprises

Afin de préparer le déconfinement pour les entreprises, le secrétariat d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances accélère la diffusion de masques « grand public » aux entreprises de moins de 50 salariés en confiant à La Poste la commercialisation et la distribution de 10 millions de masques lavables, correspondant à 200 millions d’utilisations uniques. Les commandes seront possibles pour les entreprises ressortissantes des réseaux des CCI et des CMA à partir du samedi 2 mai 2020 sur la plateforme masques-pme.laposte.fr : les entreprises de 10 à 49 salariés auront la possibilité de passer commande dès le 2 mai et les entreprises de moins de 10 salariés à partir du lundi 4 mai.

➡ Alors que le Gouvernement met en place les conditions d’un déconfinement progressif du pays, le secrétariat d’Etat auprès du ministre de l’Economie se mobilise pour favoriser le redémarrage de l’activité économique en renforçant l’approvisionnement en masques « grand public » des entreprises de moins de 50 salariés.

➡ Ces masques, fabriqués dans le respect des spécifications fixées par les autorités sanitaires (ANSM) et l’AFNOR, sont en textile à filtration garantie (plus de 90% des particules d’une taille égale ou supérieure à 3 microns), lavables et réutilisables 20 fois.

➡ Il est rappelé que le port du masque s’inscrit dans le strict respect des gestes barrières qu’il complète et auxquels il ne saurait se substituer, ainsi que des mesures d’organisation du travail mises en place par chaque entreprise pour assurer une reprise de l’activité avec des règles sanitaires irréprochables.

➡ Pour assurer la commercialisation et la distribution des 10 millions de masques, le secrétariat d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, via la Direction générale des entreprises (DGE), s’appuie sur l’infrastructure logistique et l’expertise numérique de La Poste qui met en place pour l’occasion un dispositif complet comprenant l’achat et le paiement en ligne, la préparation des commandes et la livraison sur site.

➡ Les entreprises de 10 à 49 salariés auront la possibilité de passer commande dès le 2 mai, les entreprises de moins de 10 salariés à partir du lundi 4 mai.

➡ Concrètement, après s’être connectées et identifiées sur la plateforme, les entreprises pourront passer leur commande de masques en fonction de leur nombre de salariés. Le paiement se fera directement en ligne afin d’opérer une livraison, sans contact physique ni signature, conformément aux recommandations des autorités sanitaires. Pour fluidifier la diffusion des masques, un délai minimal est fixé entre deux commandes passées par une même entreprise.

Accéder à la plateforme
👉 https://masques-pme.laposte.fr/

8 – Tableau de bord du fonds de solidarité

Créé par l’Etat et les Régions, le Fonds de solidarité est désormais doté de 7 milliards d’euros dont 500 millions d’euros apportés par les Régions. Depuis le 1er avril, le Fonds de solidarité a permis, au titre de son 1er volet mis en œuvre par la Direction générale des finances publiques (DGFIP), d’octroyer 1,32 milliards d’euros d’aides à 990 000 bénéficiaires, sous la forme d’une aide défiscalisée et exonérée de charges sociales pouvant aller jusqu’à 1500 euros.

➡ Afin d’offrir de la visibilité à l’ensemble des Français sur l’attribution de ces aides, Bruno le Maire, ministre de l’Economie et des Finances et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics mettent à disposition un tableau de bord accessible à tous
👉 https://www.economie.gouv.fr/…/aides-versees-fonds-solidari…

➡ Cette plateforme, créée par la Direction Interministérielle du Numérique (DINUM) et dont le code source est libre, recense les aides apportées par secteur, par région et département au titre de ce fonds. Elle est mise à jour en temps réel.

9 – Prêts garantis par l’État : publication d’un tableau de bord hebdomadaire

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, en lien avec la Banque de France, Bpifrance et la Fédération bancaire française (FBF), annonce, en conformité avec la deuxième loi de finances rectificative, la publication hebdomadaire d’un tableau de bord permettant de suivre la distribution des prêts garantis par l’État (PGE). Le tableau recense les prêts accordés par taille d’entreprise, par secteur d’activité, par région et par cote de crédit. Il sera mis à jour chaque semaine sur le site economie.gouv.fr

➡ Entre le 25 mars et le 23 avril, 43,2 milliards d’euros de prêts garantis ont été accordés par les banques à 281 272 entreprises, dont 90 % sont des très petites entreprises (TPE).

➡ A la date d’aujourd’hui, jeudi 30 avril, plus de 50 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat ont été accordés à plus de 322 000 entreprises.

➡ Le dispositif de prêts garantis par l’État permet aux entreprises de toute taille, quelle que soit leur forme juridique (notamment les sociétés, les commerçants, les artisans, les exploitants agricoles, les professions libérales, les micro-entrepreneurs, les associations et fondations ayant une activité économique), de demander à leur banque habituelle un prêt garanti par l’État pour soutenir leur trésorerie.

➡ La garantie de l’État couvre 90 % du PGE pour tous les professionnels et pour toutes les entreprises qui emploient moins de 5 000 salariés et dont le chiffre d’affaires est inférieur à 1,5 Md€. Pour les entreprises qui dépassent l’un de ces seuils, la part du prêt garantie par l’État est de 70 % ou de 80 %.

➡ Le prêt peut représenter jusqu’à 3 mois du chiffre d’affaires 2019, ou deux années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis le 1er janvier 2019. Aucun remboursement n’est exigé la première année et l’entreprise peut choisir ensuite d’amortir le prêt sur une durée maximale de cinq ans.

Accéder au baromètre
👉 https://www.economie.gouv.fr/…/Tableau_de_bord_PGE_Situatio…

10 – Courses hippiques : mesures de soutien pour une reprise progressive réussie

➡️ La crise sanitaire due au virus COVID-19 touche de plein fouet le secteur des courses hippiques, qui est à l’arrêt total depuis l’instauration des mesures de confinement le 17 mars 2020. Ce sont 21 000 socio-professionnels qui en vivent, dont 9 000 propriétaires et 8 000 éleveurs en plus des entraîneurs et des jockeys, et qui s’appuient sur 13 500 points de vente (buralistes, bars, presse, etc.) pour la prise des paris, répartis partout en France.

➡️ Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ont reçu les présidents des sociétés mères, France Galop et Le Trot, ainsi que les dirigeants du Pari mutuel urbain (PMU), pour échanger sur les conséquences économiques de la crise sanitaire sur le secteur, les conditions d’une reprise progressive des courses et les dispositifs de soutien que l’Etat a déjà mis en place et ceux qu’il pourrait apporter dans les mois à venir.

➡️ Les Ministres leur ont indiqué être attentifs à ce secteur important en termes d’emplois en milieu rural, d’aménagement du territoire et de rayonnement de la France à l’international. Ils ont rappelé les dispositifs de soutien que le Gouvernement a mis en place pour permettre aux entreprises de surmonter les difficultés liées à l’épidémie de coronavirus.

➡️ Les Présidents des sociétés mères et les dirigeants du PMU ont fait part aux Ministres de leur volonté d’engager une reprise des courses hippiques à partir du 11 mai 2020, à huis clos sans accueil de public, et en mettant en place des consignes sanitaires validées par les pouvoirs publics et adaptées aux circonstances. Les Ministres se sont engagés à appuyer cette demande auprès des autorités sanitaires.

➡️ De plus, afin de soutenir la trésorerie de l’institution hippique pendant la crise sanitaire, l’Etat a autorisé le PMU à reporter et étaler dans le temps le versement au budget de l’Etat d’une partie des prélèvements spécifiques sur les enjeux hippiques dans le cadre d’un dispositif de soutien à la trésorerie de l’institution assumé à parité avec les sociétés mères. L’Etat, les sociétés mères et le PMU conviennent de mettre en place un suivi régulier de la trajectoire financière de la filière durant la reprise progressive de l’activité.

➡️ La solidarité sera au cœur de cette reprise, de l’Etat vis-à-vis de l’institution des courses, du PMU vis-à-vis des points de vente en fragilité, des sociétés mères vis-à-vis des socio-professionnels en fragilité et du secteur des courses hippiques à l’attention des autres secteurs de la filière cheval, notamment au travers de la poursuite du fonds Eperon.


🔊👏 Comme tous les jours, je vous invite toutes et tous à participer à un joli moment de solidarité et de soutien envers toutes les forces vives mobilisées actuellement pour lutter contre le Covid-19, notamment nos soignants, en les applaudissant à 20h tous les soirs, à vos fenêtres !
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse covid19@anthonycellier.fr et via la page https://anthonycellier.fr/index.php/coronavirus-covid-19/

Source