Point Coronavirus/Covid-19 du 29 avril 2020

Sommaire

  1. Point national, régional et départemental
  2. Reconduction de la mesure exceptionnelle de chômage partiel dédiée aux salariés à domicile jusqu’au 1er juin
  3. Aide à destination des professionnels de santé libéraux conventionnés en perte d’activité
  4. Mise en vente de masques de protection dans les enseignes de la grande distribution
  5. Télémédecine : solutions numériques pour la télé-consultation et le télésuivi
  6. Précisions sur le calendrier des concours et des réformes pour les formations médicales, pharmaceutiques, odontologiques et maïeutiques
  7. Continuité pédagogique dans l’enseignement agricole : mobilisation pour maintenir le lien avec les élèves en déconnexion numérique
  8. Mise en place d’une cellule d’écoute et de soutien psychologique aux chefs d’entreprise
  9. Épargne salariale : foire aux questions (FAQ) sur les mesures d’urgence
  10. Nouveaux guides sectoriels pour la santé des salariés

1 – Point national, régional et départemental

en France : 27 484 hospitalisations (↘-650) (dont 4 207 en réanimation (↘-180)), 24 087 décès (hôpitaux+Ehpad).

en Occitanie : 6 740 cas confirmés (↗+111), 665 hospitalisations (↘-26) (dont 144 en réanimation (↘-9)), 390 décès (+7).

dans le Gard : 131 hospitalisations (↗+5), dont 27 en réanimation (=), 57 décès (+1).

2 – Reconduction de la mesure exceptionnelle de chômage partiel dédiée aux salariés à domicile jusqu’au 1er juin

➡ Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus, le dispositif exceptionnel de chômage partiel à destination des salariés à domicile sera reconduit jusqu’au 1er juin afin d’aider les particuliers employeurs se trouvant en difficulté à rémunérer leurs salariés et protéger ces derniers contre le risque de perte d’activité.

➡ Ainsi, pour les employeurs qui ne pourront pas assumer le coût des heures prévues et non travaillées par leur salarié en avril, le dispositif reste identique à celui du mois de mars. Il en sera de même pour le mois de mai. Les employeurs concernés devront remplir le formulaire d’indemnisation exceptionnelle, qui est accessible sur les sites Cesu et Pajemploi.

➡ Pour le mois de mars 2020, plus de la moitié des employeurs Cesu (55 %) ont eu recours au chômage partiel, ce qui représente 504 325 demandes. Sur Pajemploi, le taux atteint 32 %, soit plus de 279 530 demandes.

➡ Ce dispositif d’indemnité exceptionnelle a permis à 361 770 salariés de bénéficier d’une prise en charge de 80 % des heures non réalisées au mois de mars pour un montant total de 76 millions d’euros au total.

3 – Aide à destination des professionnels de santé libéraux conventionnés en perte d’activité

➡ A la suite des concertations constructives qui se sont tenues entre l’Assurance maladie et les représentants des professionnels de santé libéraux ces derniers jours à la demande du ministre des solidarités et de la santé, le Gouvernement a décidé de la mise en œuvre d’une aide destinée à compenser les charges de fonctionnement des professionnels de santé libéraux, lorsque ces derniers sont conventionnés avec l’Assurance maladie et en tirent une part substantielle de leurs revenus.

➡ La période de confinement implique des baisses d’activité parfois totales pour certains professionnels de santé libéraux qui ont été contraints pour des raisons de santé publique de fermer leurs cabinets. Dans la suite des mesures de soutien prises par ailleurs pour les établissements de santé, le Gouvernement a considéré central que l’Assurance maladie puisse aider les professionnels de santé libéraux en ville pendant cette période d’activité réduite ou à l’arrêt, afin qu’ils puissent en surmonter les conséquences économiques. C’est ainsi l’ensemble du système de santé qui est accompagné financièrement dans la crise.

➡ L’aide permettra de garantir que chaque professionnel de santé libéral conventionné connaissant une baisse d’activité puisse percevoir une aide lui permettant de faire face à ses charges. L’assurance maladie versera ainsi une aide économique différentielle, tenant compte des revenus perçus pendant la période de confinement, et permettant de couvrir le niveau moyen des charges fixes supportées par chaque professionnel. Cette aide tiendra évidemment compte des éventuelles aides perçues par les professionnels au titre d’autres dispositifs (ex. chômage partiel des salariés ou recours au fonds de solidarité). Elle sera versée sous forme d’un acompte dès le début du mois de mai, calculé sur la base des informations que les professionnels pourront renseigner en ligne sur le portail AmeliPro à partir du jeudi 30 avril 2020. L’acompte donnera lieu à régularisation une fois connues définitivement les pertes d’activité subies au cours de la crise.

4 – Mise en vente de masques de protection dans les enseignes de la grande distribution

➡ Dans le cadre de sa mission de mise à disposition de masques de protection, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances s’est rapprochée des acteurs de la grande distribution pour convenir de leur contribution au plan de déconfinement présenté hier par le Premier ministre.

➡ Les enseignes de la grande distribution alimentaire (Auchan, Aldi, Carrefour, Colruyt, Cora, Groupe Casino, Intermarché, Leclerc, Lidl, Netto, Supermarché Match, Système U) confirment que des masques grand public (en tissu et réutilisables) et des masques à usage unique seront progressivement mis en vente, dans des magasins et drive, à partir du lundi 4 mai, avec des approvisionnements qui monteront en puissance après le 11 mai.

➡ Les enseignes de la grande distribution s’engagent à ce que le prix des masques soit limité afin de permettre leur acquisition par tous les Français. Elles vendront les masques avec une marge minimale. Le prix de base d’un masque grand public sera de l’ordre de 2 à 3 euros, soit un coût à l’usage de 10 à 30 centimes selon le nombre de lavages et de réutilisations possibles. Le prix d’un masque à usage unique sera inférieur à 1 euro, en cohérence avec leurs prix d’achat à l’étranger.

➡ Le ministère de l’Economie a demandé aux enseignes de la grande distribution alimentaire à ce que soit élaboré un guide des bonnes pratiques pour la mise en vente des masques en magasins, de manière à garantir une diffusion équitable et sereine de ces équipements de protection (notamment le nombre de masques possible par achat). Chaque enseigne précisera les modalités d’achat des masques dans ses magasins.

5 – Télémédecine : solutions numériques pour la téléconsultation et le télé-suivi

Vous êtes médecin, sage-femme, infirmier, masseur-kinésithérapeute ou encore orthophoniste ?
Le Ministère des Solidarités et de la Santé a référencé des solutions numériques pour mettre en place la télé-consultation et le télé-suivi dans le cadre de la gestion de crise du coronavirus.

Sur cette adresse, vous pourrez :
➡ Déterminer si votre profession est autorisée à pratiquer à distance
➡ Découvrir les outils numériques de télé-santé
➡ Enregistrer votre solution numérique de télé-santé
👉 https://solidarites-sante.gouv.fr/…/teleconsultation-et-cov…

6 – Précisions sur le calendrier des concours et des réformes pour les formations médicales, pharmaceutiques, odontologiques et maïeutiques

➡ Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, apportent des précisions concernant le calendrier des concours et la mise en place de la réforme du second cycle des études en santé, afin de tenir compte de la crise sanitaire actuelle et alors que les enseignants et étudiants en santé sont particulièrement mobilisés dans la lutte contre l’épidémie.

➡ Organisation des concours Première année commune aux études de santé (PACES) – Epreuves classantes nationales (ECN) – internat d’Odontologie
▪️Les épreuves de PACES seront organisées à partir de la troisième semaine de juin par chaque faculté selon le calendrier déjà revu en lien avec la conférence des doyens.
▪️Les Epreuves classantes nationales (ECN) pour l’accès à l’internat de médecine auront lieu du 6 au 10 juillet. Cette épreuve sous forme présentielle informatisée, organisée avec le Centre national de Gestion du ministère des Solidarités et de la Santé nécessitera des modalités logistiques spécifiques qui seront prochainement détaillées.
▪️Le concours d’internat d’odontologie aura lieu le 29 juin.
▪️Les modalités précises d‘organisation de l’ensemble de ces épreuves, sont en cours de définition afin de respecter le plus strictement les consignes sanitaires ; elles seront communiquées ultérieurement. L’ensemble du dispositif demeure dépendant de l’évolution de la situation sanitaire.

➡ Adaptation de la réforme du second cycle en deux temps : report des ECN d’un an mais nouveau programme dès 2020
▪️Compte tenu de la crise sanitaire actuelle et afin de préserver sa bonne mise en place, la réforme du second cycle des études en santé, résultat d’une longue et fructueuse réflexion collective, se fera en deux temps.
▪️Les ECN sont maintenues un an de plus et concerneront les étudiants entrant en première année du Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales en 2020. L’épreuve se tiendra une dernière fois au second semestre 2023.
▪️Le nouveau référentiel de connaissances est mis en œuvre dès l’année 2020 ; il constituera le programme officiel des connaissances du second cycle et le support d’évaluation pour les ECN de 2023.
▪️Ce nouveau référentiel consensuel a été élaboré à la suite d’un important travail réalisé par la conférence des doyens et les collèges d’enseignants avec la participation des étudiants. Ce référentiel permet d’actualiser les items de connaissances aux savoirs actuels.
▪️Le Certificat de Compétences Cliniques sera remplacé par des Examens cliniques Objectifs et Structurés (ECOS) établis à partir de situations cliniques de départ. Ils seront organisés par chaque UFR selon ses modalités propres pour valider le second cycle de la cohorte 2020-2023. Utilisé de longue date dans d’autres pays (Canada, Etats- Unis, Suisse…), l’objectif de ce mode d’évaluation est de confronter l’étudiant à des situations simulées et de tester ainsi sa pratique clinique en complément des stages.
▪️L’année de transition 2020-2021 permettra de former les enseignants et étudiants aux nouvelles modalités pédagogiques souhaitées par tous, fondées sur le raisonnement clinique et l’acquisition de compétences plutôt que sur l’accumulation de connaissances.

➡ La stratégie pédagogique est adaptée à la situation sanitaire
▪️Les textes réglementaires sont modifiés au fur et à mesure afin que la participation massive des étudiants en santé à la prise en charge de la crise sanitaire ne pénalise pas leur cursus : révision des maquettes de stages, recul de la date de thèse jusqu’au 31 décembre 2020 pour les Docteurs juniors, révision des modalités de mobilité…

🗣 Je salue de nouveau l’engagement exemplaire et la mobilisation exceptionnelle des facultés, des enseignants et des étudiants des formations médicales et plus largement de l’ensemble des étudiants en santé.

7 – Continuité pédagogique dans l’enseignement agricole : mobilisation pour maintenir le lien avec les élèves en déconnexion numérique

Dans le contexte d’urgence sanitaire lié au coronavirus et alors que tous les établissements de l’enseignement agricole technique n’accueillent plus d’élèves, d’apprentis ou de stagiaires de la formation continue depuis le 16 mars, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation et La Poste ont noué un partenariat, afin de garantir aux élèves en situation de déconnexion numérique la continuité du service public de l’éducation, en France métropolitaine et en Outre-mer.

📬 Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et La Poste, accompagnée par sa filiale numérique Docaposte, lancent une opération permettant aux élèves en situation de déconnexion numérique de recevoir des devoirs par courrier postal grâce au dispositif « Devoirs à la maison ».
Le dispositif « Devoirs à la maison » » poursuit trois objectifs :

➡ Assurer une transmission hebdomadaire des devoirs préparés par les professeurs aux parents d’élèves des lycées agricoles qui n’ont pas d’accès aux outils numériques ;

➡ Proposer la gratuité du retour postal des devoirs réalisés par les élèves ;

➡ Numériser les devoirs réalisés afin de permettre leur diffusion dématérialisée et leur consultation par les professeurs concernés.

A partir de lundi 27 avril, chaque établissement d’enseignement agricole, pourra se connecter à la plateforme développée par Docaposte et ainsi déposer les devoirs qui seront imprimés, mis sous plis et adressés, par courrier postal, aux familles identifiées.

8 – Mise en place d’une cellule d’écoute et de soutien psychologique aux chefs d’entreprise

➡ Les difficultés économiques exceptionnelles auxquelles les entreprises doivent faire face durant la crise du Covid-19 constituent en effet une épreuve brutale pour les dirigeants d’entreprise, qui voient leur carnet de commande se contracter et leur trésorerie se tendre sans certitude quant au moment où leur activité pourra pleinement repartir. Dans les cas les plus critiques, ces difficultés peuvent plonger des dirigeants d’entreprise dans des situations de détresse extrême qu’ils ne peuvent affronter seuls.

➡ Au-delà des mesures de soutien économique mises en place par le Gouvernement à destination des entreprises, il apparait indispensable d’apporter une réponse aux chefs d’entreprise fragilisés qui ont besoin d’une écoute dans cette période particulièrement éprouvante.

➡ Pour faire face à ce risque psychologique, le Ministère de l’Economie et des Finances s’appuie sur l’action de l’association APESA (Aide Psychologique aux Entrepreneurs en Souffrance aiguë) avec le soutien des partenaires Harmonie Mutuelle, CCI France et CMA France.

☎️ Un numéro Vert est mis en place à compter du lundi 27 avril : 0 805 65 505 0.

➡ Il permettra aux chefs d’entreprise en détresse de bénéficier d’une première écoute et d’un soutien psychologique 7 jours sur 7, de 8 heures à 20 heures.

➡ A l’issue d’un appel, pour les cas les plus préoccupants, le chef d’entreprise se verra proposer, s’il le souhaite et dans la plus stricte confidentialité, de bénéficier d’une prise en charge rapide et gratuite par un psychologue spécialement formé. Pour les autres cas, une réorientation sera proposée vers des structures publiques ou privées spécialisées dans ce type d’accompagnement.

9 – Épargne salariale : foire aux questions (FAQ) sur les mesures d’urgence

Le ministère du Travail a mis en ligne une foire aux questions (FAQ) sur les mesures d’urgence adoptées par ordonnances, ayant des conséquences sur l’épargne salariale.

➡ Conséquences sur les opérations de versement
➡ Conséquences sur la négociation des accords d’épargne salariale
➡ Impact sur le calcul de l’intéressement et de la participation
➡ Disponibilité et déblocage de l’épargne salariale
Vous pouvez consulter cette FAQ sur 👉 https://travail-emploi.gouv.fr/…/prime-exceptionnelle-et-ep…

10 – Nouveaux guides sectoriels pour la santé des salariés

➡ Le respect de l’ensemble des gestes barrières et des règles de distanciation physique peut soulever des interrogations pratiques selon les métiers ou secteurs d’activité. Pour répondre au double enjeu de continuité de l’activité économique et de protection des travailleurs, en lien avec les experts sectoriels, le Gouvernement continue à publier des kits sectoriels contenant les bonnes pratiques pour répondre aux interrogations de chaque métier ou secteur d’activité.

➡️ Dans la continuité des premiers guides sectoriels déjà en ligne, de nouveaux guides ont été mis en place pour :


🔊👏 Comme tous les jours, je vous invite toutes et tous à participer à un joli moment de solidarité et de soutien envers toutes les forces vives mobilisées actuellement pour lutter contre le Covid-19, notamment nos soignants, en les applaudissant à 20h tous les soirs, à vos fenêtres !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse covid19@anthonycellier.fr et via la page https://anthonycellier.fr/index.php/coronavirus-covid-19/

Source