Point Coronavirus/Covid-19 du 28 avril 2020

Sommaire

  1. Point national, régional et départemental
  2. Plan de dé-confinement présenté par le Premier Ministre : protéger, tester, isoler
  3. Un plan de dé-confinement progressif et différencié selon les territoires
  4. École & dé-confinement
  5. Réorganisation de la vie au travail
  6. Ré-ouverture des commerces à compter du 11 mai
  7. Décisions relatives aux transports urbains et inter-régionaux ou inter-départementaux
  8. Vie collective & sociale

1 – Point national, régional et départemental

en France : 129 859 cas confirmés (↗+1 520), 27 484 hospitalisations (↘-571) (dont 4 387 en réanimation (↘-221)), 23 660 décès (hôpitaux+Ehpad).

en Occitanie : 6 629 cas confirmés (↗+84), 691 hospitalisations (↘-38) (dont 153 en réanimation (↘-11)), 383 décès (+10).

dans le Gard : 126 hospitalisations (↘-4), dont 27 en réanimation (+0), 56 décès (+1).

2 – Plan de dé-confinement présenté par le Premier Ministre : protéger, tester, isoler

Cet après-midi, le Premier Ministre, Édouard Philippe, a annoncé devant l’Assemblée nationale, les mesures du plan de dé-confinement préparé par le Gouvernement.

🔴 Le Premier Ministre a rappelé que le confinement a porté ces fruits et a été un instrument efficace pour lutter contre le virus

➡ Baisse des hospitalisations COVID+, 32 000 à 28 000 patients hospitalisés depuis le 14 avril
➡ Baisse du nombre de cas COVID-19 en réanimation, de 7 100 à 4 600
➡ Le confinement aura permis d’éviter au moins 62 000 décès sur un mois.
➡ 10 5000 lits de réanimation auraient manqué en l’absence de confinement.

Toutefois, le Premier Ministre a rappelé qu’un confinement prolongé au-delà du strict nécessaire aurait, pour la Nation, des conséquences graves et un risque d’écroulement. Il nous faut donc procéder à un dé-confinement progressif.

🔴 La mise en œuvre du plan de dé-confinement est organisée autour de 3 axes : protéger – tester – isoler.

➡ Protéger d’abord : éviter d’être infecté par le virus ou d’infecter les autres.

👉 À partir du moment où nous ne serons plus en situation de confinement, où les occasions de contacts augmenteront à nouveau, le respect des gestes barrières et de mesures de distanciation sociale prendra encore plus d’importance.

👉 A cela, il conviendra d’ajouter le port du masque dans certaines situations. Nous recevons désormais près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine et nous recevrons plus de 20 millions de masques grand public lavables à compter du mois de mai.

👉 Grâce à la mobilisation de tous, il y aura donc assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai.

➡ Tester ensuite : à la sortie du confinement, la France sera en capacité de massifier nos tests et de réaliser au moins 700 000 tests virologiques par semaine au 11 mai.

👉 Dès lors qu’une personne aura été testé positive, un travail d’identification et de test de tous ceux, symptomatiques ou non, qui auront eu un contact rapproché avec elle aura lieu. Tous ces cas contacts seront testés et seront invités à s’isoler, compte tenu des incertitudes sur la durée d’incubation.

👉 Dans chaque département, des brigades seront constituées et seront chargées de remonter la liste des cas contacts, de les appeler, de les inviter à se faire tester en leur indiquant à quel endroit ils doivent se rendre, puis à vérifier que ces tests ont bien eu lieu et que leurs résultats donnent bien lieu à l’application correcte de la doctrine nationale.

➡ Isoler enfin les porteurs du virus afin de casser les chaînes de transmission.

👉 L’isolement est une mesure de précaution collective : il doit donc être expliqué, consenti et accompagné. Notre politique repose, à cet égard, sur la responsabilité individuelle et la conscience que chacun doit avoir de ses devoirs à l’égard des autres.

👉 Il reviendra aux préfets et aux collectivités territoriales de définir ensemble, avec les acteurs associatifs, les professionnels de santé, les acteurs de la prise en charge à domicile, le plan d’accompagnement des personnes placées à l’isolement.

👉 Le choix sera laissé à la personne testée positive de s’isoler chez elle, ce qui entraînera le confinement de tout le foyer pendant 14 jours, ou bien de s’isoler dans un lieu mis à sa disposition, notamment dans des hôtels réquisitionnés.

3 – Un plan de dé-confinement progressif et différencié selon les territoires

Le Premier Ministre a annoncé que le plan de dé-confinement sera progressif et différencié en fonction des territoires.

🔴 Progressivité

➡ Afin d’éviter une deuxième vague et un re-confinement, le Premier Ministre a rappelé que si, à l’approche du 11 mai, les indicateurs ne sont pas au rendez-vous et que nous ne parvenons pas à casser les trop nombreuses chaînes de contamination, alors le dé-confinement n’aura pas lieu au 11 mai ou bien il aura lieu de manière plus stricte.

➡ Si tout est prêt le 11 mai, alors commencera une phase qui durera jusqu’au 2 juin. Nous progresserons ainsi toutes les 3 semaines, en étant attentif à l’effet des décisions publiques et au comportement de tous.

🔴 Différenciation selon les territoires

Tous les territoires n’ont pas été touchés de la même manière par l’épidémie. Dès lors, le cadre de dé-confinement sera adapté aux réalités locales de l’Hexagone comme de l’Outre-Mer.

➡ Un ensemble de critères sera défini par la direction générale de la santé et Santé Publique France, afin d’identifier les départements où le dé-confinement devra prendre une forme plus stricte.

➡ Ces indicateurs seront cristallisés le 7 mai, afin de déterminer quels départements basculent le 11 mai en catégorie « rouge» ou « vert ».

➡ A compter de jeudi, le directeur général de la santé présentera tous les soirs la carte avec ces résultats, département par département.

➡ Cette carte guidera ainsi chaque département dans la préparation du 11 mai, en rappelant l’objectif d’un confinement strict, pour faire baisser la circulation du virus, mais aussi le besoin de remettre sur pied le système hospitalier et de mettre en place un système de tests et de détection des cas contacts efficaces.

🔴 Enfin, s’agissant du projet StopCovid – application visant à permettre aux personnes qui ont croisé une personne testée positive au Covid-19 d’intégrer un parcours sanitaire – un débat spécifique sera organisé, suivi d’un vote spécifique, lorsque l’application en cours de développement fonctionnera, avant sa mise en œuvre.

Les mesures spécifiques aux différents aspects du quotidien des Français sont détaillées dans les rubriques dédiées ci-dessous.

4 – École & dé-confinement

Le Premier Ministre a rappelé que le retour de nos enfants sur le chemin des écoles est un impératif pédagogique, un impératif de justice sociale, en particulier pour ceux qui peuvent difficilement suivre l’enseignement à distance.

Ce retour doit être concilié avec la préservation des objectifs de santé publique.

🔴 Calendrier

➡ Ré-ouverture très progressive des maternelles et de l’école élémentaire, à compter du 11 mai, partout sur le territoire, sur la base du volontariat

➡ Ré-ouverture des collèges, à compter du 18 mai, seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, en commençant par la 6ème et la 5ème.

➡ Fin mai, le Gouvernement décidera de l’éventuelle ré-ouverture des lycées

🔴 Les classes rouvriront dans le respect des conditions sanitaires strictes

➡ Pas plus de 15 élèves par classe

➡ Une vie scolaire organisée autour du respect des règles barrière, de mesures d’hygiènes strictes et de la distribution de gels hydro alcooliques.

➡ Tous les enseignants et encadrants des établissements scolaires recevront des masques qu’ils devront porter quand ils ne pourront respecter les règles de distanciation.

➡ Sur la question des masques pour les enfants, les avis scientifiques nous ont conduits aux décisions suivantes :

👉 Le port du masque est prohibé en maternelle ;

👉 Il n’est pas recommandé, compte tenu des risques de mauvais usage, à l’école élémentaire, mais l’Éducation nationale mettra des masques pédiatriques à disposition des directeurs d’école, pour les cas particuliers, par exemple si un enfant présente des symptômes, le temps que ses parents viennent le récupérer.

👉 Fourniture de masques aux collégiens qui peuvent en porter et qui n’auraient pas réussi à s’en procurer.

🔴 Les enfants devront pouvoir suivre une scolarité :

➡ soit au sein de leur établissement scolaire, dans la limite maximale de élèves par classe.
➡ soit chez eux, avec un enseignement à distance qui restera gratuit bien évidemment ;
➡ soit en étude (si les locaux scolaires le permettent) ou dans des locaux périscolaires mis à disposition par les collectivités territoriales, pour des activités de sport, santé, culture ou civisme.

Le Premier Ministre a insisté vouloir laisser le maximum de souplesse au terrain : les directeurs d’école, les parents d’élève, les collectivités locales trouveront ensemble, avec pragmatisme, les meilleures solutions.

🔴 Ré-ouverture des crèches

➡ Accueil par groupes de 10 enfants maximum

➡ Possibilité d’accueillir plusieurs groupes de 10 enfants si l’espace le permet et les conditions sont réunies pour que les groupes ne se croisent pas

➡ Priorités d’accueil : l’impossibilité de télétravail pour un couple d’actifs ou les difficultés rencontrées par les familles monoparentales devront être prises en compte dans ces critères. Les enfants des soignants et des professeurs devront également être prioritaires.

➡ Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance, puisque les règles de distanciation physique ne peuvent pas y être appliquées. Bien sûr, il n’y aura pas de port du masque pour les enfants de moins de 3 ans.

5 – Réorganisation de la vie au travail

🔴 Le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible, au moins dans les 3 prochaines semaines.

➡ Celui-ci doit se poursuivre pour limiter le recours aux transports publics et pour limiter plus globalement les contacts. Il n’y a pas sur ce sujet un avant et un après 11 mai.

➡ Pour les personnes qui ne pourront pas télétravailler, la pratique des horaires décalés dans l’entreprise doit être encouragée. Elle étalera les flux de salariés dans les transports et diminuera la présence simultanée des salariés dans un même espace de travail.

🔴 Conditions de travail

➡ Nous devons amplifier la démarche engagée par les fédérations professionnelles et le ministère du travail pour réaliser des guides et des fiches métiers qui accompagnent les réorganisations nécessaires au sein des entreprises.

➡ 33 guides sont aujourd’hui disponibles. Il en faut environ 60 pour couvrir tous les secteurs. Le Premier Ministre a indiqué avoir demandé à la ministre du Travail qu’ils soient prêts pour le 11 mai.

➡ Le port du masque devra être mis en œuvre dès lors que les règles de distanciation ne pourront être garanties.

➡ Le dialogue social à tous les niveaux doit être mobilisé pour permettre le retour au travail dans un cadre qui garantit évidemment la santé et la sécurité des salariés. C’est une condition impérative. C’est pourquoi des échanges sont prévus avec les syndicats de salariés et les représentants des employeurs à ce sujet jeudi

🔴 Mesures d’accompagnement des entreprises qui font face à des difficultés

➡ Le dispositif d’activité partielle, qui est un des plus généreux d’Europe, restera en place jusqu’au 1er juin. Il nous faudra ensuite l’adapter progressivement, afin d’accompagner la reprise d’activité si l’épidémie est maîtrisée.

➡ Nous continuerons à protéger les personnes vulnérables et les secteurs professionnels qui demeureraient fermés.

6 – Ré-ouverture des commerces à compter du 11 mai

➡ Ré-ouverture de tous les commerces (sauf les restaurants, cafés, bar) à compter du 11 mai

➡ Les marchés, pour lesquels l’interdiction est aujourd’hui la règle et l’autorisation l’exception, seront en général autorisés, sauf si les maires ou les préfets estiment qu’ils ne peuvent faire respecter les gestes barrières.

➡ Chaque commerce devra respecter un cahier des charges strict, limitant le nombre de personnes présentes en même temps dans le magasin et organisant les flux, afin de faire respecter la règle de la distance minimale d’un mètre par personne sans contact autour d’elle. Il devra bien évidemment veiller à la protection de son personnel.

➡ Le port du masque grand public est recommandé pour les personnels et les clients lorsque les mesures de distanciation physique ne peuvent être garanties. Un commerçant pourra subordonner l’accès de son magasin au port du masque.

⚠ L’ouverture des commerces comprendra une exception pour les centres commerciaux qui ont une zone de chalandise qui va au-delà du bassin de vie et donc qui génère des déplacements et des contacts que nous ne voulons pas encourager. Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir, au-delà des sections alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 qui risquent de susciter de tels mouvements de population

➡ Enfin, le Gouvernement prendra une décision sur les bars, cafés et restaurants fin mai, pour décider s’ils peuvent ouvrir après le 2 juin.

7 – Décisions relatives aux transports urbains et inter-régionaux ou inter-départementaux

Les transports urbains sont clé pour la reprise économique, mais le respect de la distanciation sociale et des gestes barrière y est particulièrement difficile.

🔴 Le Gouvernement annonce deux séries de décision :

➡ D’abord, remonter au maximum l’offre de transports urbains : 70% de l’offre de la RATP sera disponible le 11 mai et l’offre nominale sera remontée rapidement.

➡ Ensuite, faire baisser la demande, en favorisant le télétravail, en étalant les horaires, en demandant aux Français de considérer que les transports aux heures de pointes doivent être réservés à ceux qui travaillent.

Dans chaque région, dans chaque agglomération, une concertation doit s’engager très rapidement entre les autorités organisatrices de transport, les usagers et les opérateurs de transport pour arrêter les conditions de mise en œuvre précises de ces objectifs. L’État y apportera bien sûr son concours.

🔴 Les transports urbains devront se faire dans le respect de consignes sanitaires strictes

➡ Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus.

➡ Les opérateurs devront, au moins pour les trois semaines à venir, s’organiser pour permettre, même dans le métro, de respecter les gestes barrières (condamner un siège sur deux, marquages au sol, limiter les flux en cas d’affluence…)

➡ Les bus scolaires circuleront à moitié-vide, avec obligation de port du masque pour les collégiens et les chauffeurs.

➡ Le port du masque sera également obligatoire dans les taxis et les VTC qui ne disposent pas de protection en plexiglas.

🔴 Déplacement inter-régionaux ou inter-départementaux

S’agissant des déplacements inter-régionaux ou inter-départementaux, la logique sera inverse :

➡ Ces déplacements seront limités aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus.

➡ L’offre sera réduite et une réservation obligatoire sera exigée dans tous les trains, de façon à décourager les déplacements entre départements.

⚠ Le jeudi de l’Ascension sera bien férié, mais le Premier Ministre avertit les Français que ce n’est pas le moment de quitter son département pour partir en week-end.

8 – Vie collective & sociale

🔴 Déplacements quotidiens

➡ Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel.

➡ Il sera possible de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air, en dépassant évidemment la barrière actuelle de 1 km et en respectant les règles de distanciation sociale.

➡ En revanche, il ne sera pas possible, ni de pratiquer du sport dans des lieux couverts, ni des sports collectifs ou de contacts.

➡ Les parcs et jardins ne pourront ouvrir que dans les départements où le virus ne circule pas de façon active.

➡ Par mesure de précaution, les plages resteront inaccessibles au public au moins jusqu’au 1er juin.

🔴 Activités culturelles

➡ Les médiathèques, les bibliothèques et petits musées pourront rouvrir leurs portes dès le 11 mai.

➡ A contrario, les grands musées, qui attirent un grand nombre de visiteurs hors de leur bassin de vie, les cinémas, les théâtres et les salles de concert, où l’on reste à la même place dans un milieu fermé, ne pourront pas rouvrir.

➡ Les salles des fêtes, les salles polyvalentes resteront également fermées, jusqu’au 1er juin.

➡ Les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les évènements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre.

➡ La saison 2019-2020 de sports professionnels ne pourra pas non plus reprendre.

🔴 Lieux de culte et célébrations religieuses

➡ Les lieux de culte pourront continuer à rester ouverts mais ne pourront pas organiser de cérémonies religieuses avant le 2 juin.

➡ Les cérémonies funéraires resteront évidemment autorisées, comme aujourd’hui dans la limite de 20 personnes. Les cimetières seront à nouveau ouverts au public dès le 11 mai.

➡ Les mairies continueront à proposer, sauf urgence, le report des mariages.

🔴 Rassemblements

➡ D’une façon générale, il nous faut éviter les rassemblements qui sont autant d’occasion de propagation du virus.

➡ Les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront donc limités à 10 personnes.


🔊👏 Comme tous les jours, je vous invite toutes et tous à participer à un joli moment de solidarité et de soutien envers toutes les forces vives mobilisées actuellement pour lutter contre le Covid-19, notamment nos soignants, en les applaudissant à 20h tous les soirs, à vos fenêtres !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse covid19@anthonycellier.fr et via la page https://anthonycellier.fr/index.php/coronavirus-covid-19/

Source