Point Coronavirus/Covid-19 du 16 avril 2020

Sommaire

  1. Point national, régional et départemental
  2. Prime exceptionnelle pour tous les professionnels hospitaliers
  3. Versement d’une aide exceptionnelle de solidarité aux foyers les plus modestes
  4. Urgence sanitaire : contenu des nouvelles ordonnances sociales
  5. Plan de soutien aux professionnels du tourisme
  6. Mobilisation du G20 pour aider les pays les plus vulnérables face au Covid-19
  7. Précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison d’un colis
  8. Guide paritaire de bonnes pratiques dans le secteur du transport
  9. Publication de nouveaux guides sectoriels pour la santé des travailleurs
  10. Des activités pour les vacances en période de confinement

1 – Point national, régional et départemental

  • en France : 108 847 cas confirmés (↗+2 641), 31 305 hospitalisations (↘-474) (dont 6 248 en réanimation (↘-209)), 17 920 décès (hôpitaux+Ehpad).
  • en Occitanie : 5 246 cas confirmés (↗+166), 873 hospitalisations (↘-40) (dont 254 en réanimation (↘-8)), 281 décès (+3).
  • dans le Gard : 105 hospitalisations (↘-1), dont 36 en réanimation (+0), 29 décès (+1).

⚠ Confinement ≠ vacances scolaires : pour rappel, il est formellement interdit de rompre le confinement et de quitter son domicile pour partir en vacances ou en week-end. Les dispositifs de contrôle sont renforcés sur les routes, dans les gares et dans les aéroports.

2 – Prime exceptionnelle pour tous les professionnels hospitaliers

La mobilisation et l’engagement des professionnels hospitaliers ont permis à notre système de santé de prendre en charge un afflux majeur de patients COVID+, notamment en réanimation.

🔴 Afin de reconnaître pleinement cette mobilisation, une prime exceptionnelle sera attribuée aux professionnels hospitaliers dès le mois de mai, selon les modalités suivantes :

  • Tous les agents travaillant à l’hôpital dans la trentaine de départements les plus touchés par l’épidémie recevront une prime de 1500€, versée quel que soit le statut ou le métier considéré. Internes, agents de service, infirmiers, médecins : tous ont formé un collectif dont l’effort doit être reconnu et valorisé.
  • Dans les autres départements, les agents ayant travaillé dans les services COVID+ des 108 hôpitaux de référence percevront également la prime de 1500€. Les agents des autres services percevront une prime de 500€.

Ainsi, l’ensemble des agents hospitaliers en France se verront reconnus par cette prime exceptionnelle, car partout le virus a eu des impacts sur leur travail et leur organisation.

🔴 Les personnels des établissements de santé privés lucratifs et à but non lucratifs seront également concernés, et des contacts seront pris avec leurs fédérations pour arrêter avec elles les modalités de versement de la prime. Le partenariat entre établissements publics et privés a en effet été crucial pour faire face à cette crise, comme l’ont témoigné les organisations mises en place notamment en Grand Est et en Île de France.

🔴 En outre, afin d’accueillir l’afflux inédit de patients, les agents hospitaliers publics ont mis en place des réorganisations et des augmentations inédites de capacités d’accueil en soins de réanimation.

  • Parce que c’est cet engagement qui a permis d’assurer des soins pour chacun, une mesure est prise pour payer les heures supplémentaires générées durant la crise à un taux majoré de +50%.

Au total, les hospitaliers des départements et des services les plus tendus pourront percevoir, à travers la prime et les heures supplémentaires majorées, un montant global de l’ordre de 2000 €.

🔴 Conscient des attentes légitimes des soignants sur les conditions de travail à l’hôpital, le ministre des Solidarités et de la Santé a tenu à rappeler qu’à cette prime exceptionnelle succèdera, après la crise, la réflexion indispensable et concertée sur la revalorisation des métiers et des rémunérations.

🔴 Enfin, le Gouvernement souhaite également qu’une prime exceptionnelle soit versée aux professionnels du médico-social, et notamment des EHPAD, qui prennent en charge avec un dévouement et un courage admirable les populations parmi les plus vulnérables face à cette épidémie. Il échangera dans les jours qui viennent avec les collectivités locales sur ce sujet.

3 – Versement d’une aide exceptionnelle de solidarité aux foyers les plus modestes

La crise épidémique pèse lourdement sur les conditions de vies des personnes modestes, et en particulier des familles. D’une part certains ménages font face à des dépenses plus importantes du fait du confinement ou à des difficultés à subvenir à leurs besoins les plus essentiels. D’autre part ces ménages ont pu voir leurs revenus diminuer du fait de la situation épidémique.

Face à ces constats et pour soutenir les familles et les personnes les plus précaires le président de la République a annoncé dans son allocution du 13 avril 2020 le versement d’une aide exceptionnelle aux foyers les plus modestes.

Cette aide a été détaillée à l’issue du conseil des ministres du 15 avril 2020.

  • Les foyers allocataires du revenu de solidarité active (RSA) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) percevront une aide de 150€, à laquelle s’ajoute 100€ supplémentaires par enfant à charge.
  • Par ailleurs, toutes les familles bénéficiaires des aides personnalisées au logement (APL) qui ne touchent pas le RSA ou l’ASS bénéficieront d’une aide de 100€ par enfant à charge.
  • Ces aides s’ajouteront aux aides sociales versées mensuellement toute au long de l’année, et sera versée automatiquement aux personnes qui y ont droit.
  • 4,1 millions de foyers dont près de 5 millions d’enfants bénéficieront de cette aide exceptionnelle de solidarité versée en une fois, le 15 mai 2020, automatiquement par les caisses d’allocations familiales (CAF), les caisses de la mutualité sociale agricole (MSA) et Pôle emploi.

Ce dispositif de solidarité, absolument nécessaire pour soutenir les foyers modestes qui subissent plus durement les conséquences de la crise épidémique, représente un budget de 900 millions d’euros.

4 – Urgence sanitaire : contenu des nouvelles ordonnances sociales

Mercredi, une ordonnance – présentée en Conseil des ministres – apporte de nouvelles mesures en droit du travail pour faire face à l’épidémie du Covid-19. Ces dispositions viennent compléter ou amender les 9 ordonnances adoptées depuis la fin mars.

🔴 Les dispositions relatives à l’activité partielle sont complétées :

  • Pour couvrir les marins pêcheurs
  • Pour garantir aux apprentis et aux bénéficiaires de contrats de professionnalisation le maintien de leur rémunération antérieure
  • Pour encadrer le recours à l’activité partielle des cadres dirigeants.
  • Pour indemniser les salariés en portage salarial et les travailleurs temporaires en CDI entre deux missions.
  • Pour préciser la prise en charge, par l’Unedic, d’une partie des indemnités d’activité partielle versées aux assistants maternels et aux salariés des particuliers employeurs.

🔴 Cette ordonnance assouplit également certaines modalités de mise en œuvre de l’apprentissage et des contrats de professionnalisation (durée maximale du contrat, âge maximal, durées de formation) pour tenir compte des adaptations nécessaires pendant la période d’état d’urgence sanitaire.

🔴 Elle adapte les délais relatifs à la conclusion d’accords d’entreprise et de branche, et à l’extension des accords collectifs, pour renforcer l’efficacité du dialogue social dans la période d’état d’urgence.

🔴 Enfin, elle précise la date d’application du versement du complément employeur, sans délai de carence, et quelle que soit l’ancienneté des salariés, en cas d’arrêt de travail pour maladie, pour les personnes vulnérables ou pour les parents d’enfants de moins de 16 ans sans solution de garde. Conformément aux engagements du gouvernement, ce versement sera rétroactif au 12 mars 2020, quelle que soit la date du premier jour de cet arrêt de travail.

Pour plus d’informations
👉 https://www.legifrance.gouv.fr/…/2020/4/15/SSAX200…/jo/texte

5 – Plan de soutien aux professionnels du tourisme

Le tourisme, moteur de l’économie française et de nos territoires, est le secteur le plus touché par l’épidémie de Covid-19. Chaque mois, c’est entre 10 et 15 milliards d’euros qui sont perdus et des milliers d’emplois qui sont fragilisés.

Pour préserver votre outil de travail, le Gouvernement s’engage.

🔴 Tous les professionnels du tourisme peuvent d’ores et déjà bénéficier :

  • Du dispositif d’activité partielle mis en place, qui protège 9 millions de salariés (soit près d’un salarié du privé sur 2) et 751 000 entreprises (soit 1 entreprise française sur 2)
  • Du Fonds de solidarité mis en place pour les TPE et les indépendants, permettant de toucher une aide de 1 500 euros pouvant aller jusqu’à 5 000 euros par mois.
  • Des prêts bancaires garantis par l’État : à ce jour, 14 000 entreprises touristiques ont pu en bénéficier pour un montant total de 1,2 milliards d’euros.
  • De la faculté de pouvoir proposer un avoir aux clients pour les annulations engendrées par la crise sanitaire

🔴 Comme l’a annoncé le président de la République lors de son allocution lundi 13 avril, un plan spécifique sera mis en œuvre très prochainement pour les secteurs les plus en difficulté (tourisme, restauration, hôtellerie, culture), permettant notamment l’annulation de charges et des aides spécifiques.

🗣 Je salue les engagements déjà pris et ceux à venir. Il est essentiel de soutenir ces filières auxquelles les Françaises et les Français sont si attachés, pour qu’elles puissent tenir debout dans la tempête et repartir, au moment de la reprise, le plus rapidement et efficacement possible.

6 – Mobilisation du G20 pour aider les pays les plus vulnérables face au Covid-19

Mercredi 15 avril, les ministres des Finances et les banquiers centraux du groupe G20 ont donné leur aval à une suspension provisoire du service de la dette des pays les plus pauvres.

  • Tous les créanciers publics bilatéraux participeront à cette initiative de suspension de la dette, dont font partie entre autres la France, les États-Unis, la Chine et la Russie.
  • Ils appellent dans le même temps les créanciers privés à s’accorder sur une initiative sur des termes comparables, et demandent aux banques multilatérales de développement d’étudier les moyens de suspendre le service de la dette.
  • Ce moratoire durera jusqu’à fin 2020 mais la question d’une éventuelle prolongation sera examinée d’ici la fin de l’année.
  • Environ 76 pays – dont une quarantaine sont situés en Afrique subsaharienne – sont éligibles à ce moratoire qui pourrait concerner un total de 20 milliards de dollars en 2020.

7 – Précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison d’un colis

La livraison de colis reste autorisée dans le strict respect des mesures générales de prévention de la propagation du virus et de protection maximale des personnes qui manipulent ces colis. Cela suppose notamment la mise en place de la livraison sans contact.

🏠 À domicile, la livraison sans contact se déroule dans les conditions suivantes :

  • Les livraisons s’effectueront en priorité dans les boîtes aux lettres normalisées du destinataire. Les expéditeurs sont encouragés à optimiser la taille de leurs colis, afin de faciliter au maximum ce type de livraison.
  • En cas de livraisons n’entrant pas en boîte aux lettres normalisée, le livreur prévient le client ou la personne désignée de son arrivée (en frappant ou en sonnant).
  • Le livreur dépose le colis sur le pas de la porte et s’écarte immédiatement d’une distance de minimum 1 mètre de la porte, avant ouverture de la porte par le client.
  • Il peut laisser le colis sur le pas de la porte ou s’assurer, à distance que le colis a bien été réceptionné par le client. Il ne recueille pas de signature manuscrite auprès du client. L’objectif est de ne pas être en contact proche et, en particulier, de ne pas se passer le colis de la main à la main.
  • Attendre quelques secondes avant d’ouvrir la porte, afin de permettre à la personne qui livre le colis de s’en écarter.
  • Bien se laver les mains après la réception et l’ouverture du colis.

🙅‍♀‍ Les gestes barrières doivent être rappelés expressément aux personnels livreurs et aux clients : se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, saluer sans se serrer la main et sans embrassades, le respect d’une distance d’1 mètre entre les personnes.

❌ Toute personne symptomatique (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) ne doit pas se rendre sur son lieu de travail.

👉 Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le Guide des précautions sanitaires à respecter dans le cadre de la livraison de colis mis en ligne par le Secrétariat d’État chargé du numérique : https://www.economie.gouv.fr/…/Guide_precautions_sanitaires…

8 – Guide paritaire de bonnes pratiques dans le secteur du transport

Les organisations syndicales et professionnelles se sont mises d’accord sur un guide de bonnes pratiques visant à prévenir la propagation du Covid-19, validé par le Ministère du Travail.

  • Ce guide paritaire s’adresse aux entreprises et aux salariés du Transport routier de Marchandises et des Prestations Logistiques. Il propose un cadre de référence partagé qui permet de conjuguer la continuité de l’activité du secteur, essentielle à la vie de la Nation, avec les nécessaires mesures de prévention.
  • Ce guide a pour vocation de rappeler les dispositions applicables aux différents métiers du secteur en tenant compte de leurs contraintes et doit s’appliquer à l’ensemble des entreprises et salariés du transport routier de marchandises et des prestations logistiques sur le territoire national incluant les DOM.
  • Il doit également impérativement être appliqué par les chargeurs et les clients finaux sur les lieux de chargement et de déchargement des marchandises et accueil conducteurs pour la limitation de la propagation du virus.
  • Ce guide se structure de la façon suivante :
    • Mieux comprendre les modes de transmission du COVID-19 et les gestes barrières à adopter.
    • Mettre en place des mesures de prévention adaptées selon les postes et par situations à risque.
    • Organiser la prévention dans votre entreprise (Information-Sensibilisation et accompagnement psychologique).
  • La bonne application de ce Guide permettra d’éviter les situations de danger grave et imminent pouvant engendrer le droit de retrait.

Toutes les informations sur
👉 https://www.fntr.fr/…/GUIDE-DE-PROTECTION-COVID-19-CCNTR-TR…

9 – Publication de nouveaux guides sectoriels pour la santé des travailleurs

Pour retrouver toutes les fiches
👉 https://travail-emploi.gouv.fr/…/coronavirus-covid-19-fiche…

10 – Des activités pour les vacances en période de confinement

Pendant le confinement, on ne part pas en vacances. C’est donc l’occasion de découvrir et partager des activités en famille.


🔊👏 Comme tous les jours, je vous invite toutes et tous à participer à un joli moment de solidarité et de soutien envers toutes les forces vives mobilisées actuellement pour lutter contre le Covid-19, notamment nos soignants, en les applaudissant à 20h tous les soirs, à vos fenêtres !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse covid19@anthonycellier.fr et via la page https://anthonycellier.fr/index.php/coronavirus-covid-19/

Source