Point Coronavirus/Covid-19 du 1er avril 2020

Sommaire :

  1. Point en Occitanie et dans le Gard
  2. Accompagnement de la grossesse et de l’accouchement
  3. Le 114 : numéro d’alerte par sms contre les violences conjugales pendant le confinement
  4. Mesures pour répondre aux besoins quotidiens et matériels les plus urgents des étudiants
  5. Aide aux locataires en difficulté
  6. Distribution de chèques-services aux personnes SDF rencontrant des difficultés d’accès à l’aide alimentaire
  7. Distribution des chèques-énergie
  8. Parcoursup
  9. Report de la déclaration d’impôts 2020
  10. Guides sectoriels pour la santé des salariés : chauffeur-livreur, hôte de caisse, boulanger et vendeur en boulangerie

1 – Point en Occitanie et dans le Gard

  • 2633 (+259) cas confirmés en Occitanie, 910 (+23) hospitalisations en cours dont 293 (+15) en réanimation, 106 (+18) décès et 530 retours à domicile.
  • 72 (+16) hospitalisations dans le Gard dont 24 (+4) en réanimation, 10 décès et 25 (+2) retours à domicile.

2 – Accompagnement de la grossesse et de l’accouchement

  • Moment charnière dans la vie de tout parent qui le devient ou le redevient, l’accouchement constitue un acte médical complexe, impliquant des consignes strictes garantissant la sécurité de la mère et de l’enfant. Dans la période d’épidémie actuelle, ces consignes doivent s’adapter pour éviter les risques de contamination des soignants et des patientes.
  • La présence du conjoint est bien possible, sous certaines conditions, lors de l’accouchement.
  • Invoquant la nécessité de faire conserver à l’accouchement sa composante humaine et familiale pour autoriser les pères, ou tout autre personne accompagnante, à y assister en période de COVID-19, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a produit des consignes claires.
  • Il est ainsi recommandé d’accepter l’accompagnant en salle de naissance à partir de la phase active de travail, sans possibilité de va et vient. Les gestes barrières sont reprécisés à l’entrée de la salle de travail. Ces mesures doivent être adaptées aux réalités locales.
  • Malgré le confinement, la continuité de l’accompagnement par les sages-femmes reste indispensable.
  • Réaffirmant le rôle crucial des sages-femmes dans l’accompagnement des mères après la naissance de l’enfant, le ministre a annoncé hier la possibilité également pour les sages-femmes de réaliser trois actes à distance et pris en charge à 100 % par le biais de la télémédecine :
    • l’entretien prénatal précoce à partir du premier trimestre ;
    • les sept séances de préparation à la naissance ;
    • le bilan de prévention.
  • Depuis le 19 mars dernier, les sages-femmes pouvaient déjà réaliser des consultations à distance valorisés dans les mêmes conditions que les consultations dites « en présentiel ». Les sages-femmes peuvent ainsi continuer à prendre en charge les patientes qui ne pourraient se déplacer tout en limitant les risques de propagation du coronavirus au sein des cabinets.
  • Ces dispositions viennent en complément du déploiement de la télémédecine pour les médecins.
  • Ces consultations à distance sont prises en charge à 100% par l’assurance maladie afin de lever toutes difficultés financières pour les patientes et simplifier les contraintes administratives des professionnels de santé en cette période.
  • Un recours facilité à l’arrêt de travail pour les femmes enceintes au 3ème trimestre de grossesse.
  • Les conditions de délivrance des arrêts de travail ont par ailleurs été assouplies pour les femmes enceintes au 3e trimestre de grossesse, considérées comme des personnes « à risque » par le Haut conseil de la santé publique (HCSP).
  • A ce titre, depuis le 18 mars 2020, elles peuvent bénéficier d’un arrêt de travail directement établi par l’assurance maladie à la demande de la patiente, via le télé-service « declare.ameli.fr » pour une période de l’épidémie.

3 – Le 114 : numéro d’alerte par sms contre les violences conjugales pendant le confinement

  • Le 114 est, en période normale, le numéro d’urgence destiné aux personnes sourdes et malentendantes. Afin d’aider les victimes de violences conjugales qui ne peuvent pas sortir de chez elles ou faire de bruit, il leur est aujourd’hui ouvert.
  • En cas d’urgence nécessitant l’intervention immédiate de la Police nationale ou la Gendarmerie nationale, composez le 17.

4 – Mesures pour répondre aux besoins quotidiens et matériels les plus urgents des étudiants

  • Afin de soutenir les étudiants, une partie de la contribution de vie étudiante et de campus (CVEC), qui représente 139 millions d’euros cette année, sera immédiatement mobilisée afin de répondre aux besoins matériels les plus urgents des étudiants particulièrement affectés par les conséquences de la crise.
  • En plus du financement d’actions en faveur de la santé étudiante, cette nouvelle utilisation de la CVEC sera prioritairement affectée :
    • A la satisfaction des besoins alimentaires notamment via des cartes d’achat alimentaires ou le financement d’épiceries sociales et solidaires ;
    • Au financement d’outils informatiques ou d’accès internet afin d’assurer plus grand nombre d’étudiants accès réel et sécurisé aux outils de formation à distance déployés par leurs établissement ;
    • A soutenir financièrement les étudiants qui avaient, avant la crise sanitaire, un job étudiant ou un stage gratifié dont ils dépendaient pour subvenir à leurs besoins lorsqu’ils ne bénéficient pas déjà des dispositifs transversaux mis en place par le Gouvernement (chômage partiel ou aides aux auto-entrepreneurs notamment).
  • Une attention particulière sera portée aux étudiants en situation de handicap ou qui ont des problèmes de santé, ainsi qu’aux étudiants étrangers qui peuvent se retrouver en situation d’isolement.
  • Par ailleurs, certains étudiants peuvent continuer d’avoir des difficultés financières et ils peuvent recourir aux aides spécifiques. La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a ainsi débloqué 10 millions d’euros supplémentaires dédiés au financement des aides spécifiques d’urgence attribuées par les CROUS.

5 – Aide aux locataires en difficulté

  • Tout locataire doit payer son loyer. La suspension des loyers dont vous avez peut-être entendu parler ne s’applique qu’aux très petites entreprises.
  • Pour les particuliers, l’Etat a mis en place plusieurs dispositifs pour permettre aux Françaises et aux Français de répondre aux dépenses courantes dont :
    • Activité partielle ;
    • Arrêt pour garde d’enfants de moins de 16 ans ;
    • Continuité des aides sociales et des droits au chômage.
  • Pour les locataires les plus fragiles, un accord a été trouvé avec l’Assemblée des départements de France pour que le Fonds de solidarité pour le logement (FSL), doté de 350 millions d’euros et géré par les départements, puisse être pleinement mobilisé.
  • Pour répondre à toutes vos questions et vous accompagner selon votre situation, vous pouvez contacter l’ANIL :

💻 https://www.anil.org
📞 Numéro Vert (Service & appel gratuits) : 0 805 16 00 75
👉 Marche à suivre

6 – Distribution de chèques-services aux personnes SDF rencontrant des difficultés d’accès à l’aide alimentaire

  • Le ministre chargé de la Ville et du Logement a annonce la distribution de chèques-services aux personnes SDF rencontrant des difficultés d’accès à l’aide alimentaire.
  • Ces chèques-services permettront d’acheter de la nourriture et des produits de santé ou d’hygiène dans plus de 220 000 points de vente.
  • 15 millions d’euros ont été débloqués pour que ces chèques-services bénéficient à au moins 60 000 personnes à raison de 7€ par personne et par jour.
  • Les chèques-services seront gérés par les associations (la Fondation Abbé-Pierre, le Secours catholique, Emmaüs, la Croix-Rouge et le Secours populaire) avec les préfectures.

7 – Distribution des chèques énergie

Le chèque énergie continue d’être distribué pendant la période de confinement.

  • 150€ en moyenne pour aider 5,5 millions de ménages à payer leurs factures d’énergie
  • Pour éviter d’éventuels délais, utilisez votre chèque en ligne sur https://chequeenergie.gouv.fr

8 – Parcoursup

  • Confirmation des vœux, continuité de la procédure Parcoursup et de l’accompagnement des candidats, modification des modalités des épreuves de sélection écrites ou orales : une FAQ est mise à disposition de manière à répondre à toutes les questions
    👉 https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/…/covid-19-et…
  • Et jusqu’au 2 avril, le numéro vert est exceptionnellement ouvert jusqu’à 20 heures pour répondre à toutes les questions
    📞 Numéro Vert (Service & appel gratuits) : 0 800 400 070

9 – Report de la déclaration d’impôts 2020

  • Le Gouvernement a choisi de laisser un mois supplémentaire aux contribuables pour déclarer par papier leurs revenus, soit le 12 juin à la place du 14 mai.
  • Les télédéclarants auront une quinzaine de jours de plus que dans le calendrier initial. Nous conserverons des dates de clôture différentes par zones : entre le 4 et le 11 juin selon les zones.
  • Les Français pourront commencer à déclarer leurs revenus 2019, en papier ou en ligne à partir du 20 avril, soit 11 jours plus tard qu’initialement prévu.
  • 12 millions de foyers fiscaux pourront en outre bénéficier cette année d’une simplification de leur procédure, grâce à la déclaration de revenus pré-remplie.

10 – Guides sectoriels pour la santé des salariés : chauffeur-livreur, hôte de caisse, boulanger et vendeur en boulangerie

  • Avec la mise en œuvre des gestes barrières et de la distanciation physique, l’employeur a une obligation de moyens pour préserver la santé et la sécurité des salariés au travail. S’il ne peut garantir l’absence de toute exposition à des risques, l’employeur doit tout faire pour les éviter. Il lui incombe de les évaluer régulièrement et de prendre en conséquence toute les mesures utiles pour protéger les travailleurs exposés.
  • Au-delà des gestes barrières et des règles de distanciation physique, certains gestes, comportements ou dispositifs peuvent être propres à chaque activité pour lui permettre de continuer.
  • Le respect de l’ensemble de ces mesures peut soulever des interrogations pratiques selon les métiers ou secteurs d’activité. Pour répondre au double enjeu de continuité de l’activité économique et de protection des travailleurs, en lien avec les experts sectoriels, le Gouvernement a commencé à publier des kits sectoriels contenant les bonnes pratiques pour répondre aux interrogations de chaque métier ou secteur d’activité.
  • Outre une fiche de mesures générales et intersectorielles, trois guides sectoriels sont déjà en ligne :

🔊👏 Comme tous les jours, je vous invite toutes et tous à participer à un joli moment de solidarité et de soutien envers toutes les forces vives mobilisées actuellement pour lutter contre le Covid-19, notamment nos soignants, en les applaudissant à 20h tous les soirs, à vos fenêtres !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse covid19@anthonycellier.fr et via la page https://anthonycellier.fr/index.php/coronavirus-covid-19/




Source