Point Coronavirus/Covid-19 du 18 mars 2020

Sommaire :

1 – Point dans le Gard

  • L’Occitanie compte 313 cas de coronavirus confirmés, 80 hospitalisations en cours (dont 32 en réanimation) et 5 décès.
  • 32 cas dans le Gard.

Afin de ne pas faire augmenter ce chiffre, je demande à tous les Gardois de respecter strictement les consignes données par les autorités. La première étant de rester chez soi ! Ne sortez que pour des raisons exceptionnelles et respectez les gestes barrières ! Je vous rappelle qu’en cas de déplacement injustifié, l’amende a été portée à 135 €.

⚠️ En cas de symptômes de fièvre modérée et toux, n’engorgez pas les urgences ! Appelez votre médecin traitant !
⚠️ En cas de fièvre forte et difficultés respiratoires, appelez le 15 !

2 – Masques de protection

Si vous respectez les consignes de confinement, les gestes barrières lors de vos déplacements exceptionnels et que vous n’êtes pas malade, vous n’avez pas besoin de masques.

Les masques sont réservés en priorité aux personnels et territoires sur le front :

  • Département les plus touchés
  • Personnels médicaux en première ligne

Les hôpitaux, Ehpad et personnels soignants (médecins, infirmiers et pharmaciens) de ville et de campagne sont en cours de réapprovisionnement ou seront réapprovisionnés dans les jours à venir. De même, les personnels à domicile assurant des visites prioritaires notamment auprès des plus vulnérables seront approvisionnés dans les zones où le virus circule activement ou si la personne visitée est malade ou susceptible de l’être.

Les lignes de production et les stocks français ont été réquisitionnés en ce sens.

3 – Travail et garde d’enfants

Les principes de solidarités et de responsabilité doivent plus que jamais s’appliquer. Des solutions d’entraide pour la garde des enfants (hors publics fragiles et personnes de plus de 70 ans) sont à inventer et à organiser localement. La priorité doit être accordée aux personnels soignants.

  • Le télétravail, lorsqu’il est possible, est la solution la plus adaptée ;
  • Si le télétravail n’est pas possible et que vous n’avez pas de solutions de garde pour vos enfants de moins de 16 ans, vous pouvez demander un arrêt de travail indemnisé, sans délai de carence, et valable le temps que durera la fermeture de la structure d’accueil de votre enfant. Il s’agit d’un arrêt maladie qui ne nécessite pas d’aller chez le médecin pour obtenir un certificat. Ce congé est fractionnable.

L’employeur ne peut refuser cet arrêt ; il doit le déclarer et envoyer l’attestation à l’assurance maladie.

Toutes les informations sur le site : https://declare.ameli.fr/

4 – Personnes en situation de handicap et parents d’enfants handicapés

  • Exposé à des risques de forme grave ou de complication du COVID 19, réduire vos sorties et déplacements au strict minimum.
  • Limiter les rencontres avec les proches et privilégier les contacts téléphoniques ou audiovisuels.
  • Respecter strictement les gestes barrières.
  • Si vous vivez en établissement pour personne en situation de handicap :
    • Ne recevoir aucune visite et d’abstenir de toute sortie.
    • En cas de symptômes grippaux mal tolérés, contacter le SAMU Centre 15.
  • Les externats médico-sociaux accueillant des enfants et des jeunes en situation de handicap organiseront les conditions du maintien à domicile, avec continuité de l’accompagnement, et garantiront aux enfants ne pouvant être pris en charge par les familles des solutions adaptées dans un délai maximum de 8 jours. Ce délai tient à la nécessité d’organiser la continuité des prises en charge en soins et en interventions pour les enfants. Il doit aussi être mobilisé pour bien construire les solutions pour les enfants aux besoins les plus complexes.
  • Les internats pour les enfants et adultes fonctionnant 365 jours / 365 sont maintenus ouverts, mais les capacités d’accueil peuvent être adaptées en fonction des besoins, pour tenir compte par exemple du choix des familles d’un retour accompagné à leur domicile pendant cette période
  • Les parents qui seraient amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, quelle qu’en soit la raison, bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité Sociale des indemnités journalières.

5 – Violences dans le cercle familial

Le confinement peut rendre plus difficile la détection des violences dans le cercle familial. Le Gouvernement appelle donc chacun à une vigilance accrue face à ces risques.

➡️ Pour les violences sur enfants :

  • Composer le 119 si vous êtes témoin, même auditif, même dans le doute, de violence sur un enfant.
  • Des permanences sont assurées dans les tribunaux pour enfants afin de prendre les mesures utiles de protection pour les enfants exposés à une situation de danger. En cas d’urgence, des ordonnances de placement provisoire seront décidées par les magistrats pour garantir leur protection.
  • Appel à l’ensemble des diffuseurs – chaînes de télévision, radios, plateformes internet et réseaux sociaux, utilisés en particulier par les jeunes – afin qu’ils puissent relayer les messages de prévention et de promotion du 119-Enfance en danger.

➡️ Pour les violences conjugales :

Les affaires de violences conjugales continuent d’être traitées.

  • Ordonnances de protection et éviction du conjoint violent.
  • Comparutions immédiates.
  • Présentations devant les juges.

6 – Hébergement d’urgence pour les plus précaires

  • Trêve hivernale repoussée jusqu’au 31 mai
  • Structures d’hébergement doivent rester ouvertes afin de pouvoir héberger les personnes en situation de détresse médicale, psychique ou sociale. Elles ne sont pas concernées par la décision de fermeture des lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays.
  • Structures d’hébergement doivent s’organiser au mieux pour maintenir leurs missions essentielles avec un plan de continuité de l’activité.
  • Les accueils de jour ne sont pas interrompus dans la mesure du possible mais c’est l’hébergement qui reste totalement prioritaire.
  • Les maraudes restent en activité. Leur format pourra être adapté.
  • Des centres d’hébergement spécialisés pour les malades non graves et qui ne peuvent être confinés dans leurs structures d’hébergement sont en cours de mise en place.

7 – Déplacements professionnels

Deux documents différents doivent être présentés pour les déplacements professionnels :

➡️ Attestation de déplacement dérogatoire, qui est un document papier signé (impression ou papier libre) par la personne qui en fait usage. Elle ne peut donc pas être présentée depuis un smartphone. Pour chaque déplacement, une attestation de déplacement dérogatoire doit être renseignée et signée le jour même du déplacement : cette attestation n’est donc valable qu’une fois et doit être renouvelée au besoin.
https://www.interieur.gouv.fr/content/download/121684/977026/file/attestation_de_deplacement_derogatoire.pdf

➡️ Attestation de l’employeur, qui est un document papier renseigné et signé par l’employeur attestant qu’une personne exerce une profession entrant dans la catégorie des professions autorisées à se déplacer et ne pouvant exercer en télétravail. Cette attestation doit être utilisée lors des déplacements domicile-travail. Cette attestation employeur doit être visée par l’employeur lui même.
https://www.interieur.gouv.fr/content/download/121685/977031/file/justificatif_de_deplacement_professionnel.pdf

Par ailleurs, la carte professionnelle des professionnels de santé (médecins, soignants, pharmaciens), des forces de sécurité et de secours (policiers, gendarmes et pompiers) et des journalistes, peut être utilisée pour se rendre sur son lieu de travail et faire office d’attestation d’employeur pour justifier un déplacement professionnel.

Il est obligatoire de disposer de sa pièce d’identité pendant les déplacements afin que les contrôles puissent être réalisés par les forces de l’ordre.

Plus d’informations : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel

8 – Travail des forces vives de la chaîne alimentaire

Afin d’assurer l’approvisionnement en vivres du pays, il est demandé aux travailleurs de la chaîne alimentaire : agriculteurs, PME, etc. de continuer le travail. Nous les remercions pour cela !

9 – Chômage partiel

  • Les entreprises : vous avez 30 jours pour faire votre demande, avec effet rétroactif.
  • Les salariés : vous n’avez pas de démarche à faire, vous restez chez vous, et recevez 84% de votre salaire net, 100% si vous gagnez le SMIC.

10 – Contrôles techniques des voitures

y-aura-t-il une prorogation du délai pour les véhicules arrivant à échéance pendant la période de confinement?

Les entreprises d’entretien et réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles, de commerce d’équipements automobiles et de commerce et réparation de motocycles et cycles restent ouverts.

Il est donc possible de procéder à un contrôle technique réglementaire si vous ne pouvez pas le reporter. Dans ce cas, cochez la case « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité » sur l’attestation de déplacement dérogatoire.

11 – CESU

Pour ceux qui travaillent au CESU, qui doit faire l’attestation (employeurs, CESU ou employé) ?

Vous devez remplir la déclaration sur l’honneur et votre employeur doit vous faire parvenir une attestation concernant l’activité que vous exercez.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse covid19@anthonycellier.fr et via la page Coronavirus/Covid-19

Source