Rencontres en permanence parlementaire

Lundi, je poursuivais mes rendez-vous de la journée au sein de ma permanence où je rencontrais successivement deux administrés sur 2 thématiques complètement différentes :

Une première, sur les personnes souffrant d'une schizophrénie résistante à l'offre médicamenteuse autorisée sur le marché français et qui fait écho à la question écrite que j'avais posé à Mme la Ministre des Solidarités et de la Santé : http://anthonycellier.fr/…/question-ecrite-et-reponse-sur-…/
Comment améliorer l'offre et ainsi éviter des déplacements dans les pays limitrophes pour se fournir en médicaments efficaces? Quel est l'état de la prise en charge de la psychiatrie en France et en particulier des malades psychotiques?…

Une seconde, sur la difficulté, pour une personne voulant créer son activité et donc se lancer dans entrepreneuriat, d'avoir une prise en charge, par Pôle Emploi, de sa formation. En effet, le niveau de subvention n'est pas le même si l'on est demandeur d'emploi ou créateur d'entreprise.
Lors de la discussion, nous avons évoqué les pistes d'amélioration notamment au niveau de l’aiguillage vers d'autres structures, autres que Pôle Emploi, pour un créateur d'entreprise.
La loi n° 2018-771 (« Liberté de choisir son Avenir professionnel ») promulguée le 5 septembre 2018 dernier apporte des avancées significatives afin que chacun puisse se former, évoluer dans sa carrière et s’adapter aux évolutions du monde du travail.





Source