Première commission des affaires économiques : France Stratégie


Ce mercredi 12 juillet je participais à la première commission des affaires économiques où nous recevions M. Michel Yahiel, commissaire de France Stratégie, et M. Fabrice Lenglart, commissaire, sur les perspectives à 10 ans de l’économie française.

France Stratégie, anciennement appelée Commissariat général au Plan, est une institution rattachée au Premier Ministre dont la mission est de mener des études à long terme sur les évolutions sectorielles des métiers et compétences. Au cours de cette audition, très dense de part les thèmes abordés (fiscalité, territoire, éducation, dynamique des entreprises et pme/pmi, reformes structurelles…), j’ai relevé des points plus spécifiques pour notre territoire du Gard Rhodanien : l’inégalité territoriale, l’impact de la révolution numérique (comment en tirer parti) et l’investissement vert.

L’inégalité territoriale est une réalité : 15 métropoles réalisent 50% du PIB et concentrent, par conséquent, une forte population, au détriment des zones rurales qui se dépeuplent. Il faut donc inventer un modèle vertueux de développement territorial qui permet à chaque bassin de vie de prendre sa part. Pour autant, ces métropoles ne condamnent pas les territoires périphériques à la déshérence. On observe un phénomène d’irrigation (d’un rayon de 90km environ) qui suscite une économie résidentielle et permet de redistribuer une partie de la richesse produite dans les métropoles (fiscalité au service du développement des territoires). A l’échelle de notre territoire, nous devons donc « bénéficier » de notre proximité avec Avignon, Nîmes et, dans une moindre échelle, avec Montpellier.
L’avènement du numérique est un levier qui peut aussi permettre de réduire cette inégalité territoriale car il abroge bien des frontières et supprime bien des distances.

La transformation numérique est un enjeu de premier rang pour les modes de vie, l’organisation du travail, mais aussi la place de la France dans le monde. Pour en tirer parti, on ne saurait se contenter de l’attendre. La volonté présidentielle de poursuivre et d’accélérer le Plan France Très Haut Débit va dans ce sens mais c’est une nécessité que chaque acteur (organisations, entreprises comme administrations) doive s’engager encore davantage dans ce mouvement. Notre territoire, notamment de part sa proximité avec la French Tech Culture Provence d’Avignon, se doit de tirer son épingle du jeu en s’équipant d’infrastructures (fibre) encore manquantes.

La contrainte environnementale (via les accords de Paris, notamment sur la réduction du réchauffement climatique) va imposer des mutations profondes au niveau de notre façon de consommer, d’agir et de produire. Les études montrent que l’investissement vert est une nécessité et une opportunité à saisir. Les cleantech (abréviation de clean technology) vont avoir un rôle de plus en plus important à jouer et notre territoire prend et doit continuer à en prendre la mesure. Le projet de la CleanTech Vallée, avec le concours d’EDF, de la Communauté de Communes du Pont du Gard, la Région Occitanie et l’Union Européenne va dans ce sens, avec la réhabilitation d’une partie du site de la centrale thermique d’Aramon. Le programme Cleantech Booster, en lien avec ce projet, permettra, à terme, aux startups dans le domaine des technologies vertes d’accélérer leur développement.
Je pèserai donc de tout mon poids et de mon rôle de facilitateur afin de faire émerger des solutions innovantes, porteuses d’emplois et de perspectives, pour notre territoire. J’aurais donc besoin de tous : collectivités, département, région et acteurs privés pour œuvrer dans les emplois de demain.

En savoir plus sur le rapport établit par France Stratégie sur la France dans 10 ans (2017-2027) : http://francestrategie1727.fr/






Source

Tags: