Rencontre avec Jean-François Blanchet, Directeur BRL

Ce lundi matin, j'allais à la rencontre de Jean-François Blanchet, Directeur Général du BRL Groupe (Bas-Rhône Languedoc), afin d'aborder la problématique de la ressource en eau sur le territoire et, plus largement, le sujet d'irrigation qui est et sera le défi des prochaines années pour notre agriculture et viticulture.
Un sujet sur lequel je me suis engagé dès le début de mon mandat, en lien avec le ministère de l'Agiculture (Alim'agri) et, plus localement, avec la préfecture, le département et l'ensemble de la filière agricole.

Acteur au service du territoire et dont le capital est principalement détenu par des acteurs publics, BRL assure, entre autres, la gestion et le développement du grand réseau hydraulique régional de la Région Occitanie.
Fort de près de 700 collaborateurs en France et dans le monde, le groupe propose ses compétences en termes d'exploitation d'ouvrages, d'ingénierie, de gestion des espaces naturels et d'aide à la gestion des risques naturels et inondations.

Au cours de l'entretien, nous avons échangé sur la problématique posée par le réchauffement climatique, au delà de l'évidente nécessité de l'eau, de sa gestion et de la possibilité de l'apporter au plus grand nombre par l'extension du réseau existant.
Il apparaît que, même si l'ensemble de la filière agricole s'est emparée du sujet, notamment au travers d'associations syndicales autorisées (ASA) pour porter courageusement des dossiers de création ou d'extension de réseau d'irrigation en eau brute (eau qui n'a subi aucun traitement et qui peut alimenter, par exemple, une station de production d'eau potable), nous devons collectivement provoquer l'adaptation par rapport au changement climatique.
Il nous faut être dans la même logique que celle initiée pour l'industrie du futur (Via le dispositif "Territoires d'industrie") et faire de la modernisation de notre agriculture une priorité. Entrer ainsi dans une phase de prospective afin de proposer, dans un futur proche, des outils pour nos agriculteurs.

A ce titre, BRL oeuvre depuis début 2018, aux côtés du département, à l’établissement d'un schéma départemental d'irrigation qui permettra d'avoir une vision à l'échelle du département pour identifier les besoins en eau brute.
Un dossier ambitieux mais nécessaire qui permettra de donner un cap à nos exploitations agricoles et viticoles.

Pour autant devrions-nous (agriculteurs, associations environnementale, élusn partenaires sociaux, entreprises, habitantes et habitants du territoire) nous saisir d’ores et déjà de ce sujet et inventer collectivement notre rapport à la gestion de l’eau pour les années a venir sur notre territoire.

Pourquoi ne pas envisager des assises de l’eau ?




Source