Lancement de la Cleantech Vallée

Ce jeudi, je participais au lancement de la Cleantech Vallée, sur le site de l'ancienne centrale thermique fioul d'Aramon.
La Cleantech Vallée devient le porte étendard du Contrat de Transition Ecologique (CTE), signé le 6 décembre dernier, en présence d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique (Ministère de la Transition écologique et solidaire). Vitrine de la transition écologique ce territoire de la vallée du Rhône, elle va porter bon nombre d’actions du CTE et sera un opérateur essentiel de la transition écologique du territoire.

C'est un moment symbolique mais ô combien important puisqu'il scelle l'engagement l'ensemble des partenaires (institutionnels et entreprises) dans cette démarche autour des Cleantech (Transports propres, Bâtiments économes, Smart Grid / IOT (Internet of Things, objets connectés), Economie circulaire, Chimie verte / Cycle de l’eau, Energie décarbonée, Déconstruction).
L'esprit de la Cleantech Vallée est de faire du territoire un démonstrateur de la possibilité écologique bâtie sur l’association de l’ensemble des acteurs économiques et institutionnels.
Derrière l'Agglomération du Gard rhodanien et la Communauté de Communes du Pont du Gard, c'est tout un territoire et ses entreprises ( Enedis, BRL Groupe, Banque Populaire du Sud, Orano, CCI Gard, CEA Marcoule, Sanofi, UIMM Occitanie LR, Cyclium et PVSI (pôle de valorisation des sites industriels), ADEME, La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée…) qui s'engagent pour faire la démonstration qu'écologie et économie sont compatibles.
Je me réjouis que le 2ème pole industriel d’Occitanie, 1er Contrat de Transition Ecologique de la région, dessine un nouvel avenir industriel avec pour ambition d'en faire la vitrine économique et écologique de la région.

Adossé aux « Territoires d'industrie » créés pour accompagner le renouveau industriel local et dont le Gard rhodanien fait partie, nous avons désormais les outils nécessaires pour redynamiser notre territoire.

























Source