Point Programmation pluriannuelle de l’énergie

⚡️ Point Programmation pluriannuelle de l'énergie ⚡️

Après les premières annonces du Président de la république en novembre dernier, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été publiée dans son intégralité vendredi dernier.

Feuille de route de la transition énergétique et fondement de notre stratégie énergétique pour les prochaines années (2019-2023 et 2024-2028).

La PPE offre un cadre cohérent afin d’atteindre nos objectifs énergétiques et climatiques, fixés notamment par la Loi de transition pour la croissance verte (LTECV) votée en 2015, tout en préservant notre souveraineté énergétique et une facture maitrisée.

Nos priorités, ce sont la décarbonation (réduction des gaz à effet de serre) et la baisse de la consommation d'énergie.

Cette PPE met en place plusieurs mesures phares pour atteindre cette priorité :

– Fermeture des quatre dernières centrales à charbon.
– Parc photovoltaïque quintuplé et parc éolien triplé.
– Approche pragmatique avec et responsable sur l’énergie nucléaire avec la fermeture de 14 réacteurs nucléaires à l’horizon 2035.
– Action importante pour réduire les consommations d’énergie et les émissions de GES dans les bâtiments et les transports.

Elle entre fortement en résonnance avec notre territoire avec la fermeture des centrales carbonées au charbon, situation que nous avons déjà vécue avec la fermeture de la centrale fioul d’Aramon, notre contrat de transition écologique avec le démantèlement des tranches pour lequel nos entreprises ont une compétence spécifique et particulière, le stockage avec l’entreprise Socodei et les projets de panneaux photovoltaïques ainsi que la question du « moxage » qui a un impact sur la R&D et sur l’emploi.

Dans mon travail de parlementaire, j’aurais l’occasion de m’intéresser très particulièrement :

– à la consultation sur la PPE en tant que membre du Conseil supérieur de l'énergie
– au projet de loi énergie qui devrait être examiné très prochainement au Parlement et qui actera notamment l’objectif de 50% de production d’électricité nucléaire à l’horizon 2035 et non plus 2025
– aux mécanismes et aides dévolus aux économies d’énergie. Je pense notamment aux certificats d’économies d’énergie qui sont, à mon sens, perfectibles.





Source