Exercice de sécurité au CEA-Marcoule


Ce mardi, je participais en tant qu’observateur sur le site du CEA Marcoule aux exercices de sécurité . A cette occasion, je représentais la CENUCL (commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires).
Au cours de cette journée, j’ai pu m’imprégner des différentes procédures mises en place en cas d’incident sur les installations du site de Marcoule. Dans le cas présent, l’exercice de sécurité portait sur un incendie (fictif) au sein des laboratoires Atalante.
J’ai pu ainsi être au contact des différents pôles de gestion de crise, dont, en premier lieu le Poste de Commandement Direction Local (PCD-L) placé sous l’autorité du Directeur, qui coordonne l’ensemble des autres équipes : l’Équipe Technique de Crise Locale (ETC-L), la Cellule Évaluation Installation (CEI), la Cellule Conséquence Radiologique (CCR), la Cellule de COMmunication (CCOM) ,la Cellule Relations Humaines (CRH), et enfin le Service Médical et Laboratoire d’analyses (SST/LABM).
Cela m’a permis de comprendre les différentes interactions avec la cellule gréée au sein de la préfecture, avec notamment la participation de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire), de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), de l’ARS (Agence Régionale de Santé) mais aussi avec la cellule de la direction nationale du CEA (CCC).
Ces exercices sont indispensables afin de tester le plan particulier d’intervention (PPI) qui est un dispositif essentiel, mis en place pour protéger les populations, les biens et l’environnement, conçu pour faire face aux risques particuliers liés aux installations du site de Marcoule.
Une immersion particulièrement intéressante et formatrice qui rentre de plein pied avec les missions de la CENUCL et dont les investigations doivent aussi se faire sur le terrain.






Source

Tags: