Vœux 2018 du CEA, Areva, Mélox, Socodei et Steris


Mercredi, j’étais représenté aux vœux du CEA, Areva, Mélox, Socodei et Steris qui se déroulaient au centre de Marcoule.

Philippe Guiberteau, directeur du CEA Marcoule, a rappelé fort justement qu’il était important pour la France de tenir les engagements de Paris et de sortir des énergies carbonées. En ce sens, le projet de démonstrateur de réacteur de 4ème génération, connu sous le nom d’Astrid, demeure un projet important et la poursuite de l’avant-projet détaillé est un signe que la recherche se poursuit pour limiter les déchets ultimes et la volonté, de la part de la France, de demeurer dans l’excellence de la recherche nucléaire. Le cadre de la recherche et développement pour le cycle du combustible a été abordé avec une poursuite des travaux de recherche et un plan soutenu.
Côté assainissement et démantèlement, le robot maestro a démontré sa capacité à travailler en milieu de haute activité en effectuant une découpe complète d’un dissolveur. Un procédé de décontamination des terres est en essai au Japon, sur le site de Fukushima.

Jean-Philippe Madelaine, nouveau directeur de Mélox, est revenu sur la quantité de Mox fabriqué sur l’année écoulée qui s’élève à 110 tonnes, en deçà de l’objectif de 130 tonnes. Cependant, l’envoi de 16 assemblages Mox pour le Japon et les 32 à venir est un signe encourageant pour l’avenir, tout comme les nombreux projets dont la construction de l’usine en Chine et d’autres opérations d’envergures au Japon ou au Royaume-Uni.
2018 verra l’achèvement du nouveau poste de commandement de crise où Areva a investi quelques 10 millions d’euros afin de répondre à l’exigence de sûreté et de sécurité nucléaire.

Eric Villatel, directeur de Socodei Centraco, a parlé chiffres avec 730 tonnes de métal fondu,4000 tonnes incinérés et une productivité accrue. Il a présenté l’atelier de découpe pouvant accueillir des pièces de 200 tonnes et ainsi accroître la capacité de traitement du site. La société affiche un taux de croissance de 10%, ce qui permet d’être optimiste pour cette année 2018 avec quelques 30 projets en cours et projet EDF Cyclife (https://www.cyclife-edf.com/) sur le démantèlement et la déconstruction.

Nicolas cabriere (Stéris) a présenté le champ d’action de la société, dans des solutions chirurgicales, mais surtout dans la stérilisation, avec 2 irradiateurs dont un expérimental. Une forte hausse de l’activité permet à Stéris d’enviger de futurs recrutements.







Source