Réunion départementale de travail sur la viticulture en préfecture


Ne pouvant être à deux endroits à la fois, Laurent Savary, mon attaché parlementaire, me représentait à la réunion départementale de travail sur la viticulture pour échanger sur les mesures d’accompagnement à court terme et sur l’avenir de la filière.
Une réunion dense, avec la participation de tous les acteurs sensibilisés à la problématique viticole : Préfet du Gard, Députés Annie Chapelier, Berta Philippe, Olivier Gaillard, Sénatrice pascale Bories, Conseil départemental du Gard, La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (représentée par Fabrice Verdier), Chambre d’agriculture du Gard, FDSEA, Jeunes Agriculteurs Gard, Confédération Paysanne, Syndicat des Viticulteurs du Gard, Fédération gardoise des vignerons indépendants, Syndicat Vignerons Gardois, Acteurs bancaires, MSA, France AgriMer, Direccte, DDTM, DDFIP, Direction Départementale de la Protection des Populations…
Les échanges se sont orientés sur 3 axes :
– Situation viticole (baisse importante de l’ordre de 30 à 50%)
– Actions d’urgence (dégrèvement d’office de la TFNB 2017, aménagement cotisations MSA, mesures bancaire d’accompagnement, traitement dès novembre des dossiers MAEC 2015 en retard et retour à la normale prévue pour début 2018)
– Actions dans l’avenir (étiquetage, contrôles sur la traçabilité, contrôles sur les introducteurs, travail avec la grande distribution sur le rayonnage et l’étiquetage, réflexion essentielle sur l’irrigation et les projets en cours, combat sur la fraude des vins, contractualisation pluriannuelle avec les annonces faites par le Président Emmanuel Macron en conclusion des états généraux de l’alimentation sur le prix juste)
La présence de l’ensemble des acteurs (administration, filière viticole, état, élus de la République) a permis de faire un état des lieux précis des différents dossiers et a amené des réflexions intéressantes pour l’avenir immédiat du secteur viticole. Des points de blocage demeurent mais l’échange et ce type de réunion permettent d’avancer concrètement sur ces problématiques complexes.





Source